Offre d’emploi

La commune de Saint André d’Allas recrute deux agents recenseurs de janvier à février 2025 pour effectuer le recensement sur la commune (900 habitants). Merci de contacter le secrétariat au 05.53.59.23.02.

Connaissance de la commune et expérience dans le domaine souhaitées.

 

Succès de la 3ème journée citoyenne !

 

 

La photo du jour parle d’elle-même : des sourires et des sourires encore. La journée citoyenne a attiré plus de 70 personnes, enfants et adultes dans les 9 ateliers programmés tout le long de la matinée : entretien des bords de route, travaux au cimetière, à l’église, à l’école, sur un chemin de randonnée, plantations de plantes mellifères autour du verger communal, confection d’une boîte à lire, de tables de pique-nique, réparation des vélos et tricycles des maternelles, consolidation du chalet des récup’acteurs, informations pratiques délivrées par les gendarmes sur le code de la route, les précautions pour faire face aux cambriolages, aux démarchages abusifs in situ ou sur les réseaux, réalisation d’un photo montage de la journée, préparation du repas convivial.

 

Le comité d’organisation présidé par Ophelia René, soutenu activement par Carine Audit, 1ère adjointe, a atteint ses objectifs : du sérieux, du bon boulot, de la convivialité ! Merci aux nombreux bénévoles, aux agents communaux qui ont préparé les chantiers, aux élus qui ont pu se rendre disponibles, à la gendarmerie pour sa présence et ses interventions, merci à Jean Marc Audit pour la qualité du photo montage. Avec une pensée spéciale pour Jean Jacques Elbisser qui, dans le cadre du budget participatif, a lancé ce projet de journée citoyenne il y a 3 ans et qui a récemment rejoint son Alsace natale.

 

un 8 mai en hommage à la résistance

 

 

 

C’est sous un soleil éclatant, une éclaboussure de lumière, que s’est tenu le 79ème anniversaire de la commémoration de la capitulation allemande de 1945.

 

Le Maire, Patrick Salinié a tout d’abord rappelé qu’il y a 80 ans, les 26, 27 et 28 juin 1944, la commune de Saint André-Allas avait vécu les journées les plus terribles de son histoire. En trois jours 12 personnes furent tuées : maquisards abattus lors des combats contre la colonne de représailles allemande Ottenbacher, civils fusillés au bord des routes sans autre forme de procès parce qu’ils se trouvaient là au mauvais moment, maisons incendiées. Au nom du conseil municipal, le Maire a salué leur engagement, leur combat pour la liberté. A cet hommage il a associé les andrésiens arrêtés en 1943, dénoncés pour faits de résistance, torturés, déportés. Il a évoqué la souffrance des populations, des familles en ces années terribles.

 

Le Maire a attiré l’attention sur le retour notoire en Europe de la menace fachiste, portée par des groupes populistes, négationistes.

 

« On voit ici et là, dans certains défilés des saluts nazis, on voit fleurir sur nos murs et nos routes, y compris à Saint André-Allas, des croix gammées, on voit dans le département des cimetières tagués. On assiste à la montée inquiétante des racismes,  de l’antisémitisme. Rappelons que ce type d’attitude tombe sous le coup de la loi ! Nous avons plusieurs armes pour lutter contre cela : la mémoire, que nous devons transmettre aux jeunes générations, l’écoute, la solidarité, l’éducation citoyenne, l’expression démocratique par le vote, mais aussi une réponse accrue aux inégalités sociales, terreau fertile des violences et des intolérances».

 

Devant une assistance très attentive, Calisté Beaud’huy, fille de David Beaud’huy, porte drapeau de la commune, a donné lecture du communiqué de Monsieur Sébastien Lecornu, ministre des armées.

 

Après une minute de silence, plusieurs enfants de la commune ont procédé au dépôt de gerbe devant le monument aux morts.

 

De nouveaux jeux dans la cour des maternelles

 

Les tout-petits ont pu, dés la rentrée de mars, invertir une nouvelle structure ludique mise à leur disposition. La commission école, dirigée par Jean-Luc Roulland, la commission des travaux, dirigée par Jean Jacques Albié, ont mis à profit les vacances scolaires pour effectuer cette implantation.

 

Les travaux se sont faits en cohérence entre les fournisseurs et les agents municipaux. Mini tour, toboggan, toile et tubes à grimper seront rapidement soumis, en toute sécurité, aux assauts joyeux des enfants.

 

Décidemment, après l’initiative EMILE (Enseignement de Matières par Intégration d'une Langue Étrangère) prise par nos enseignantes (anglais), notre école n’en finit pas d’innover.

 

Pancake Day à l’école communale

 

L'initiative fait partie du nouvel engagement fort porté par l'école communale : le projet Emile permettant de découvrir au quotidien l'apprentissage d'une autre langue que la nôtre, en l'occurrence l'anglais !

 

En Angleterre, il y a une tradition le jour de Pancake day : la course de crêpes ou Pancake race. Les participants courent déguisés avec une crêpe dans une poêle et doivent s’arrêter pour les faire sauter, sans les faire tomber. Jeudi dernier, nous avons organisé une Pancake race : tous les élèves de l'école ont pu y participer.

 

5 équipes, composées d'élèves de tous les niveaux, s'affrontaient. Bravo à l'équipe rose qui a été la plus rapide ! Les élèves ont pu ensuite déguster des crêpes préparées par les parents d'élèves que nous remercions chaleureusement pour leur aide. Préalablement, en classe, ils avaient appris à demander une crêpe en anglais. Bonnes vacances à tous !

 

Vœux municipaux

 

C’est un instant traditionnel et chaleureux qui se renouvelle immuablement. Le moins que l’on puisse dire est que les Andrésiens ont répondu en nombre à cette invitation !

 

La première question serait le pourquoi de cette salle copieusement remplie, en ces temps où chacun aurait tendance à se recroqueviller chez soi, notamment avec les frimas de l’hiver.

 

La rationalité de la réponse semble intimement liée au fait que Saint André-Allas reçoit en retour les effets ambiants du dynamisme de la commune. C’est ce sur quoi le premier édile s’est appuyé, entre bilan et perspectives, pour laisser entrouvertes, voire grandes ouvertes les portes d’un optimisme certain, tout en gardant un œil sur le passé et mieux dessiner demain.

 

Patrick Salinié a mis en lumière les faits marquants de 2023 et fait un point d’étape à ce moment du mandat en associant l’équipe qui travaille sans relâche dans un esprit très positif : « Nous n’avons pas prévu de remaniement ! Les élus de notre commune agissent en citoyens engagés malgré un quotidien parfois fastidieux souvent alourdi par le mille-feuille administratif et un parisianisme décisionnel exacerbé, souvent déconnecté du réel de nos territoires ruraux ».

 

2023 présente malgré tout une somme de réalisations aussi diverses soient elles : voirie, budget participatif, culture, école, vie associative foisonnante, une vraie envie d’avoir envie pour le bien commun de tous !

 

Pour le volet 2024, même état d’esprit et même volonté ! Le moins que l’on puisse dire est que ça va bouger : remplacement de la chaudière fioul de l’école (passage au bois), création d’une supérette connectée API, construction d’un cabinet dentaire privé, animation culturelle avec des univers différents et des noms… Le bulletin municipal viendra dans les jours prochains développer tous ces champs passant du possible au certain.

 

C’est sans aucun doute la conclusion de cette intervention qui a pris soudainement une force et une affirmation opportunes en ces temps tourmentés.

 

Le Maire a, au nom du conseil municipal, invité ses concitoyens à « ne pas se laisser emporter par les peurs, les sinistroses ambiantes du quotidien largement relayées par les chaînes d’info continue ! Soyons solidaires, combattifs, bienveillants sans être naïfs, goûtons à ces bonheurs paisibles que nous offre notre environnement sarladais, soyons déterminés à construire sans relâche un avenir commun. »

 

Un moment fort d’adhésion est apparu chez les Andrésiens réunis, envers cet esprit d’entreprendre et ce sens de solidarité. C’est sur ces fondements que semble s’orienter la transformation communale qui va se poursuivre et s’accélérer.

 

Les vœux sont certes réservés aux élus municipaux, mais pas que…

 

Les présences du Conseil Départemental en la personne de Fabienne Lagoubie et du Conseil Régional avec Benjamin Delrieu, sont apparues nécessaires et indispensables. Les domaines d’intervention de chacune de ces institutions sont trop souvent méconnus, moment là aussi de pédagogie particulièrement judicieux pour mieux appréhender les interactions dans nos quotidiens.

 

De nombreux maires de la Communauté de Communes étaient également présents, bientôt rejoints par le président de la CCSPN Jean-Jacques de Peretti et Sébastien Peytavie, député de la 4ème circonscription. Que chacun soit ici remercié pour sa présence et son amical soutien !

 

 

 

Et après me direz-vous ? Instant détente et convivialité autour des tables copieusement garnies ! Un dénouement forcément bienvenu et primordial pour la richesse des échanges.

 

                                                                                    

Jean Pierre Gauthier

 

Budget participatif : création d’un verger municipal

 

Dans le cadre du budget participatif plusieurs habitants ont proposé la création d’un verger municipal. Celui-ci est en cours de réalisation. Il sera situé sur un terrain communal à l’entrée du hameau de Lassagne (sous l’école).  La municipalité plantera régulièrement des fruitiers, autant que de naissances dans la commune. 7 arbres ont donc été plantés le 18 décembre dernier (7 naissances en 2022).

 

En présence de Carine Audit, 1ère adjointe en charge de la commission extramunicipale consacrée au budget participatif, avec l’aide des agents communaux Arnaud Sudeix et Franck Thibart, les enfants de l’école ont participé activement à la plantation. Ils participeront à l’entretien des arbres (bien entendu sans pesticides) et récolteront les fruits le temps venu. Les premiers arbres plantés sont des poiriers et des pommiers.

 

Manifestation d’intérêt spontané

 

Date de l’affichage en mairie : 21 septembre 2023

 

La société API DISTRIBUTION SAS exploite une activité de déploiement de supérettes.

 

La société API DISTRIBUTION SAS a manifesté son intérêt de développer son activité sur le territoire de la Commune.

 

La Commune envisage de délivrer à cette dernière une autorisation d’occupation temporaire du domaine public constitutive de droits réels dont les caractéristiques principales sont les suivantes :

 

­   Durée : 20 ans ;

 

­   Montant annuel de la redevance : 600 euros.

 

En application de l’article L. 2122-1-4 du code général de la propriété des personnes publiques, la Commune prend acte de la manifestation d’intérêt spontanée de la société API DISTRIBUTION SAS et s’assure, par la présente publicité et avant signature du titre d’occupation, de l’absence de toute autre manifestation d’intérêt concurrente, sous un délai de trente jours suivant la publication de la présente.

 

Renseignements

 

Mairie de saint André-Allas

 

Adresse : Place de la Mairie, 24200, Saint André-Allas

 

mairie@saintandreallas.fr

 

 

Plan Local d’Urbanisme Intercommunal : le vote de notre commune.

 

Depuis l’ouverture des travaux d’élaboration du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal, en décembre 2015, nos élus ont participé avec force aux différentes réunions de concertation, aux ateliers initiés par le service urbanisme de la communauté de communes ainsi qu’aux sollicitations du cabinet d’études Citta Nova. Parallèlement, dans nos bulletins municipaux et sur nos réseaux numériques nous avons tenu les andrésiens informés de l’avancée des travaux. Nous avons attiré leur attention sur le risque de voir de nombreuses parcelles perdre leur constructibilité. Nous avons régulièrement invité les propriétaires à concrétiser leurs projets avant ces bouleversements. Nous avons en mairie mis à la disposition des andrésiens les documents nécessaires et organisé les rencontres liées aux enquêtes publiques.

 

Les maires n’ont pas la main sur les décisions d’attribution. Comme la plupart des communes et la forte majorité de nos habitants nous avons exprimé notre opposition face aux exigences imposées par l’état dans le cadre de loi ALUR. Ces exigences nous semblent pénaliser nos territoires et ne pas être adaptées aux réalités de nos communes rurales !

 

Sauf pour de rares cas indéfendables, notre choix a été d’émettre un avis favorable à tout recours formulé par les propriétaires. Sur Saint André-Allas, nous avons été extrêmement déçus par l’échec des demandes que nous avions engagées en faveur des hameaux de Thomas, de la Fajolle et du secteur de Thimel. Il s’agira de revenir sur ces points dès la première révision du PLUI, révision que nous souhaitons rapide. Nous sommes totalement solidaires de la commune de Marquay qui s’est vu refuser d’une façon incompréhensible la constructibilité de 6000 mètres carrés à proximité du bourg !

 

Nous avons toutefois choisi collectivement de voter le PLUI tel que présenté car un certain nombre d’attentes formulées par nos habitants ont finalement été satisfaites : l’Orientation d'Aménagement et de Programmation (OAP) de la Boyne, a été validée, créant de nouvelles possibilités pour le lotissement et l’accueil de services. La quasi-totalité des changements de destination des bâtiments demandés par les andrésiens a été retenue ainsi que la plupart des STECAL (secteurs de taille et de capacité d'accueil limitées) réclamés par nos entreprises d’économie touristique.

 

Enfin, nous avons été entendus pour que les périmètres ABF (Architecte des bâtiments de France) imposés autour de nos bâtiments classés (500 mètres autour des églises, du château du Roch, de la croix de Lassagne) soient adoucis pour ne concerner que le visuel.

 

La communauté de communes a pris ses responsabilités. 11 communes sur 13 ont émis un avis favorable. Si le PLUI n’avait pas abouti, l’état aurait sans doute été contraint de reprendre la main sur l’élaboration de ce document d’urbanisme obligatoire, avec des conséquences non concertées encore plus contraignantes pour nos habitants. Le RLPI, règlement local de publicité a quant à lui été adopté à l’unanimité.

 

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de la mairie ou du service urbanisme de la CCSPN.

 

Patrick Salinié et Carine Audit, élus communautaires

 

Commémoration du 8 mai 2023

 

Le ciel était au gris mais aucune pluie n’est venue troubler la manifestation. En l’absence de notre porte drapeau officiel, David Baud’hui, c’est Marcel Knokaert, ancien combattant qui a présenté les couleurs pendant toute la durée de la cérémonie.

Le maire a donné lecture du message du Ministre des armées Sébastien Lecornu et de Patricia Miralles, secrétaire d’état aux anciens combattants et à la mémoire. Il a rappelé que l’ensemble des petites stèles commémorant sur la commune les exactions de juin 1944 avaient été fleuries le matin même.

Une gerbe portée par Jean Descamps, ancien combattant, a été déposée au pied du monument aux victimes de toutes les guerres et une minute de silence a été respectée par les personnes présentes.

Pour clore cette commémoration, les anciens combattants, les descendants de tués et déportés, les membres du conseil municipal ont pris la pose devant les stèles.

Quand la 1ère adjointe marie…son père !

Un mariage n’est jamais banal mais celui-ci revêtait un caractère d’exception. Samedi 29 avril, Carine Audit, 1ère adjointe à Saint André-Allas célébrait le mariage de son papa Francis Juilla avec sa compagne Muriel Laberenne.

Inutile de préciser que l’émotion était à son comble, autant du côté des futurs époux que de l’officier d’état civil lorsque Carine recueillit les consentements.

Pour compléter l’évènement il est à noter que les deux témoins de Francis étaient ses petits-fils, Samuel et Mathias Audit, fils de Carine ! La boucle était ainsi bouclée.

La municipalité présente à toutes et tous ses vœux de bonheur les plus chaleureux.

Avem plantat lou maï !

 

Sous un soleil éclatant, les habitants de la commune avaient répondu présents pour planter le mai en hommage aux élus municipaux.

Cette cérémonie traditionnelle très prisée en sarladais n’avait pu se faire à l’issue des élections municipales de mars 2020, la pandémie ayant compromis toute réunion festive.

En présence de Sébastien Peytavie, député de la 4ème circonscription, de Fabienne Lagoubie, conseillère départementale, le maire, Patrick Salinié, a pris la parole pour rappeler le sens de cette manifestation.

Il a remercié publiquement les membres de l’équipe pour leur engagement au service de la population, leur disponibilité, leur générosité, leur solidarité malgré les écueils que traverse notre pays depuis leur prise de fonction : Covid 19, inflation, crise sociale.

Comme, il se doit, le mai préparé par Jacky Albié et Norbert Gouzot a été solidement « quillé » contre le pignon par plusieurs jeunes costauds de la commune.

L’apéritif et le repas offerts par les élus ont été animés par Emilie et Frédéric Giraud. Leurs interventions musicales de haut niveau ont été unanimement saluées par les nombreux convives dans une ambiance chaleureuse. Le buffet des desserts, superbement garni et coloré était surmonté d’une composition florale bleu, blanc, rouge très remarquée signée par Audrey, artisan-fleuriste à Carsac.

La plantation du mai à mi-mandat était une première. De l’avis de tous, elle a été particulièrement réussie !

EVOLUTIONS DE LA COLLECTE DES DECHETS 2015-2025
EVOLUTIONS DE LA COLLECTE DES DECHETS 20
Document Adobe Acrobat 591.6 KB
Avancement de la mise en œuvre des nouvelles modalités de la collecte des déchets
AVANCEMENT DE LA MISE EN OEUVREdes nouve
Document Adobe Acrobat 455.4 KB
inscriptions scolaires 2023 2024.pdf
Document Adobe Acrobat 414.3 KB

Des vœux et des médailles

 

Les andrésiennes et les andrésiens avaient répondu nombreux à l’appel de la municipalité pour les premiers vœux de la mandature. L’ambiance s’en est ressentie, à la fois attentive, sereine et chaleureuse. En présence de Fabienne Lagoubie et de Benoît Secrestat, conseillers départementaux, de Jean Jacques De Peretti, président de la Communauté de communes, de plusieurs maires et élus du conseil communautaire, en présence des corps constitués, le Maire, Patrick Salinié, entouré d’une grande partie du Conseil municipal, a fait le point sur les engagements récemment réalisés et sur les projets à venir.

 

Il a rappelé que la démographie de Saint André-Allas était à la hausse, augmentant de 20% entre 2008 et 2023. La commune évolue tranquillement vers 900 habitants.

Il a rappelé que 10 agents étaient au service de la collectivité dans le cadre de l’administration, de l’école, du pôle technique. Il a renouvelé le souhait des élus et des agents de conforter la disponibilité et la qualité du service public.

L’école accueille actuellement 88 élèves répartis sur quatre classes, de la maternelle au CM2. C’est une école particulièrement agréable à vivre, dynamique, bien équipée sur le plan informatique et bénéficiant d’une restauration basée sur l’utilisation des produits bio et de proximité. Le maire a remercié les enseignantes, les parents d’élèves, l’amicale laïque, les bénévoles de l’aide aux devoirs pour leurs engagements complémentaires.

 

Patrick Salinié a évoqué les travaux effectués sur nos routes en lien avec la CCSPN et le département, l’évolution autour du récent carrefour de la Boyne, l’installation du cabinet de kinésithérapie et d’un pizzaiolo. Il a rappelé le choix politique de la municipalité de faire travailler les entreprises locales et invité les habitants à faire de même pour soutenir le tissu de nos commerces, artisans et restaurants. Il a également rappelé le souhait de faire vivre dans la commune l’engagement citoyen notamment grâce aux initiatives liées au budget participatif.

Le lien nécessaire entre habitants passe également par une communication performante : l’application Panneau Pocket y contribue à présent au côté des publications et du site informatique.

 

Face à la crise climatique et énergétique, à l’augmentation des coûts des énergies, le maire a rappelé que la commune avait depuis plusieurs années fait résolument le choix des énergies renouvelables. Ce choix s’avère à présent, pour des raisons écologiques mais aussi économiques, particulièrement pertinent. Tous les bâtiments communaux sont chauffés par géothermie ou aérothermie, le projet d’équiper l’école d’une chaudière à bois mixte (pellets, plaquettes, coquilles de noix etc..) devrait devenir une réalité dans le courant du second semestre. Enfin des efforts seront également engagés pour reconsidérer nos modes d’éclairages.

A la veille de bâtir le budget municipal 2023, la situation incite à la prudence et à la mesure. Il n’y aucune inquiétude excessive mais certains projets pourraient s’en trouver décalés.

 

Patrick Salinié s’est félicité du dynamisme et du lien social apporté par toutes les associations andrésiennes. Il a remercié les services de la sous-préfecture, de l’état, de la communauté de communes, du département, la gendarmerie et le centre de secours pour les excellentes relations de travail entretenues. Il a souligné l’activité importante du conseil municipal dans un esprit d’équipe très constructif.

La maire a terminé les vœux par ses mots : « Attachés à notre art de vivre et de partager, nous sommes résolument tournés vers un avenir commun dans le respect de chacune et de chacun. Nous avons l’ambition d’être actifs et à l’écoute, en même temps qu’éclairés et justes. Vous pouvez nous y aider, nous vous y appelons ! ».

 

Pour clore cette manifestation, Franck Thibart, agent territorial, s’est vu décerner la médaille d’argent régionale, départementale et communale pour vingt années d’engagement au service de la commune. Trois élus ont également eu l’honneur de cette distinction : Jean Jacques Albié, très ému, Dominique Thibart et Jean Michel Delpech, membres du conseil municipal depuis 2001.

Notre Doyenne Andrésienne s'efface.

 

Raymonde Gauthier, notre doyenne résidant sur la commune, quitte ce monde dans ses 99 ans. Même si nous sommes tous les passagers du même train pour une destination appelée l’au-delà, tourner la dernière page du livre du temps sans arriver à ce chiffre fatidique de 100, un siècle d’existence, a presque quelque chose d'inachevé ! Un siècle d’histoire à vivre, un siècle à raconter !

Ce jeudi, dans cette brume épaisse qui recouvrait la campagne, ils étaient là, la famille, les voisins, les amis, et notre église s’en trouvait soudain trop petite. C’était un au revoir rare par son contenu et sa densité émotionnelle, des enfants aux petits enfants pour l'hommage, une chanson dans sa langue maternelle, offert par Patrick Salinié… Tout était à l'image de  Raymonde !

Avec ce départ, on perçoit plus encore la profondeur des racines de l’amour qui  a uni, porté, soudé, rassemblé cette famille. Pour Raymonde, la route s’est arrêtée là, paisiblement, dans sa maison, dans son lit, avec ses enfants à ses côtés. L’accompagnement qu’a pu lui procurer sa famille autour d’elle rassemblée mérite d’être souligné car suffisamment rare et exceptionnel en ce début de siècle pressé où la place des personnes âgées questionne.

Raymonde, ses valeurs, ses exigences, sa bienveillance, elle les puisait dans cette partie de la ruralité qui nourrit principalement le vrai, le sincère, l’authentique. Elle était animée par ces identités qui vous imprègnent tout au long de votre existence, participent à désinhiber les descendants, transmettent ces petits riens, ces petites choses murmurées qui aident à apprivoiser la vie, surmonter les craintes, franchir les étapes.

 

Donner ! Cette constante éclairait sa vie.

Pourtant cette vie a été dure, trop dure. Raymonde n'a jamais ménagé ses efforts du quotidien et les morsures se vivaient en silence. Mère courage, mère souffrance, elle ne se résignait jamais devant les difficultés. La guerre de 39/45 avait laissé ses empreintes irréversibles : son mari était revenu meurtri. Avant de décéder prématurément, il était fréquemment hospitalisé. Pendant plusieurs années Raymonde faisait la route à pied quotidiennement depuis Saint André pour lui rendre visite à l’hôpital de Sarlat. Plus tard, une autre blessure violente a également été le décès de Jacques, son fils aîné, lui aussi parti trop tôt.

Raymonde était à sa façon une révoltée, fidèle à un idéal, déstabilisée par cet environnement ambiant actuel ou tout est plainte et problème. Comme elle se plaisait à dire « de nostra temps quo se seria pas passat entaù ! ». Elle savait ce qu’était affronter la vie, parfois survivre et avancer.

Puis, est venu pour elle le temps de l’apaisement, le temps d’un bonheur immense avec ses petits enfants assis sur ses genoux. Le cantou n'existait plus, mais le chat ronronnait pendant qu’elle leur égrenait en douceur des comptines pour s'arracher du temps qui peu à peu se figeait.

"Le phare" de La Castagnade brillera dorénavant différemment, on ne meurt définitivement que si l’on disparaît de la mémoire de ceux qui vous aiment. Pour Raymonde rien ne s'éteindra, on ne gomme pas la valeur humaine, les souvenirs, la tendresse et tant de belles choses qu'elle a su cultiver et faire germer.

Le hameau de Thomas en deuil

 

Son histoire, sa vie, se sont écrites dans ce petit hameau de Thomas, juché sur les hauteurs d’Allas. Madame Galmot s'est effacée à l'âge de 85 ans, un départ paisible mais si inattendu par ses proches ainsi qu'à la maison de retraite du Bugue où elle avait su faire germer et s'approprier un énorme capital sympathie durant ces dernières années.

 

Nous l'appelions familièrement et affectivement " La Jeanine " tant sa personnalité la rendait attachante, elle était incontestablement l'image de ce lieu.

 

Affable, volontaire, optimiste, travailleuse, bienveillante, ce sont des mots et tant d'autres qui lui allaient si bien, qu'elle a su cultiver, prenant aussi naissance, sans aucun doute, dans ce noble labeur autour de la ruralité.

 

En ce dernier mercredi, dans la petite église d’Allas submergée d'une grande émotion, s'élevait une  multiplicité  de touchants  messages, traduisant ô combien Jeanine avait inondé   tout au long de son existence le cœur de cette belle  famille, allant de ses enfants aux arrières   petits enfants, de même que Viviane, sa belle fille,  responsable de la restauration scolaire sur  notre école communale.

 

La municipalité présente à ses enfants Marie Claude et Thierry ainsi qu’ à toute cette famille ses plus sincères condoléances.

 

Succès de la 1ère Journée citoyenne !

 

 

 

Ce projet s’inscrivait dans le cadre du budget participatif lancé par la municipalité en septembre dernier.

 

L’organisation d’une Journée citoyenne avait été retenue parmi les 28 propositions faites par les habitants de la commune. Ses objectifs étaient clairs : créer plusieurs ateliers pour améliorer collectivement notre cadre de vie par de petites réalisations, inviter les andrésiens à s’impliquer sur une demi-journée, favoriser la bonne humeur et la convivialité !

 

Une commission d’organisation composée de bénévoles et d’élus municipaux avait été mise en place dès la fin du mois mars.

 

Sous la présidence de Jean-Jacques Elbisser, quelques 13 semaines de travail ont été nécessaires pour concrétiser ce projet qui s’est déroulé le samedi 25 juin, par une météo très favorable.

 

Une soixantaine de personnes dont une dizaine d’enfants et d’adolescents se sont réparties dans sept ateliers différents.

 

 

 

Parmi les travaux réalisés, on notera en particulier la mise en peinture de mobiliers extérieurs à l’école primaire ainsi que le traçage au sol de jeux proposés par les enfants et les enseignants, une remise en état du plateau de sport de Lassagne (désherbage du terrain de pétanque et des abords du terrain de tennis, nettoyage des bancs et de la table de tennis de table), des travaux de nettoyage et de peinture dans l’église de Saint André, l’aménagement d’aires de pique-nique dans les deux bourgs, l’entretien de chemins de randonnée, d’un lavoir à Allas, la mise en lasure des poutres d’un trabalh (travail destiné à ferrer les bœufs) et de son abri.

 

La confection d’un repas offert par la municipalité, a également constitué un atelier à part entière animé par des bénévoles.

 

Après une matinée de travail dans une ambiance très chaleureuse et cordiale, l’occasion du déjeuner (foie gras et grillades) a permis de remercier les participants et l’équipe organisatrice qui a déjà annoncé la 2nde édition d’une Journée citoyenne au mois de mai 2023, motivée par la satisfaction et l’enthousiasme quasi général des participants.

 

 

Le nouveau calendrier des ateliers de la conseillère numérique

 

 

 

La conseillère numérique, Tessie Ellul, poursuit ses interventions pour accompagner les habitants des 13 communes de la Communauté de communes Sarlat Périgord Noir, qui le souhaitent aux différents usages des outils numériques. Ce service gratuit est proposé sous forme de permanences avec ou sans rendez-vous, et d’ateliers thématiques organisés sur le territoire communautaire .

 

 

 

Les permanences avec ou sans rendez-vous
Une fois par mois, Tessie est présente à Saint André Allas, Beynac, La Roque Gageac, Marcillac, Proissans, Sainte Nathalène et Sarlat pour tenir des permanences gratuites avec ou sans rendez-vous, afin de vous aider à prendre en main votre équipement informatique (ordinateur, smartphone, tablette), naviguer sur internet, gérer vos courriels, vos documents et contenus numériques, vous initier sur quelques applications utiles sur votre smartphone…

 

Pour connaître les dates de permanences dans chaque commune, rendez-vous sur le site www.cc-sarlatperigordnoir.fr, rubrique information.

 

 

 

Les ateliers thématiques, le calendrier de juillet à septembre

 

 

 

PRÉPARER SES VACANCES

 

Atelier 1 : Organiser ses vacances sur internet (1h30)

 

Atelier 2 : Accéder à du contenu culturel en ligne (1h)

 

Le 01/07 à Marcillac-Saint-Quentin, le 05/07 à Proissans, le 07/07 à Sarlat, le 08/07 à Saint-André-Allas, le 12/07 à Beynac-et-Cazenac, le 19/07 à la Roque Gageac et le 22/07 à Marquay.

 

 

 

COMMUNIQUER PART 1 :

 

Atelier 3 : Rester en contact avec ses proches sur l’ordinateur (1h30)

 

Atelier 4 : Rester en contact avec ses proches sur smartphone et tablette (1h30)

 

Le 21/07 à Sarlat, le 02/08 à Proissans, le 05/08 à Marcillac-Saint-Quentin, le 09/08 à Beynac, le 12/08 à Saint-André-Allas, le 16/08 à La Roque Gageac et le 19/08 à Marquay.  

 

 

 

COMMUNIQUER PART 2 :

 

Atelier 5 : Créer un compte sur les réseaux sociaux (1h30)

 

Atelier 6 : Se protéger sur les réseaux sociaux (1h)

 

Le 28/07 à Sarlat, le 26/08 à Marquay, le 02/09 à Marcillac-Saint-Quentin, le 06/09 à Proissans, le 09/09 à Saint-André-Allas, le 13/09 à Beynac-et-Cazenac, let le 20/09 à La Roque gageac.

 

 

 

ACTIVITÉS PHYSIQUES

 

Atelier 7 : Restez en forme grâce à internet (1h)

 

Atelier 8 : Trouver et créer sa carte GPS (1h30)

 

Le 04/08 à Sarlat et le 16/09 à Marquay

 

 

 

PHOTOGRAPHIE

 

Atelier 9 : Prendre des photos et les organiser (1h)

 

Atelier 10 : Retoucher et imprimer ses photos (1h30)

 

Le 11/08 à Sarlat et le 23/09 à Marquay

 

 

 

BUDGET 

 

Atelier 11 : Utiliser des sites de vente en ligne (1h30)

 

Atelier 12 : Gérer son budget (1h30)

 

Le 18/08 à Sarlat

 

 

 

APPRENDRE À TOUT MOMENT

 

Atelier 13 : Se former en ligne (1h)

 

Atelier 14 : Tutoriels et groupes d’entraide (1h)

 

Le 25/08 à Sarlat

 

 

 

BUREAU DÉMATÉRIALISÉ

 

Atelier 15 : Rédiger un document (1h30)

 

Atelier 16 : Télécharger et envoyer ses documents (1h)

 

Le 01/09 à Sarlat

 

 

 

Pour assister aux ateliers il est nécessaire de s’inscrire, au plus tard 48h avant la date de l’atelier. Pour toute question, inscription aux ateliers, ou rendez-vous pour les permanences dans les communes, contactez Tessie Ellul par téléphone au 06 77 49 03 50 ou par mail à tessie.ellul@conseiller-numerique.fr

 

 

 

Retrouvez toutes les infos « Conseiller Numérique », le programme des ateliers en détail sur cc-sarlatperigordnoir.fr, et les infos France Services sur dordogne.gouv.fr

 

 

 

Communication : Notre commune est sur l'application Panneaupocket !

Vous y trouverez en temps réel toutes les informations utiles à la vie de notre collectivité, les animations et les urgences : prévention, météo, travaux en cours, incidents réseaux, communiqués des services : administration , voirie, école, commerces, vie associative. 

Panneaupocket Saint André-Allas sera régulièrement alimenté par la municipalité.

L'application est à télécharger sur vos téléphones. Elle est gratuite ! Elle vous alerte lorsque sont diffusés de nouveaux communiqués.

 

L’Association Saint André Allas Patrimoine a pour objectif d’inventorier et de sauvegarder tout ce qui touche le petit patrimoine de la Commune.

www.saap.fr

 

 

Passation, hommages et commémoration.

 

 

 

La commémoration de la victoire des armées alliés sur le nazisme s’est déroulée en ce 8 mai 2022 sous un soleil radieux. Le maire Patrick Salinié a tout d’abord signalé que Marcel Delpech, porte drapeau de la commune depuis plusieurs décennies, ancien combattant de la guerre d’Algérie, souhaitait mettre un terme à son engagement et passer le relais à un nouvel officiant. C’est David Beaud’hui, jeune habitant du hameau du Coustal, passionné d’histoire et du devoir de mémoire, qui a accepté ce rôle de représentation.

 

Marcel a assuré auprès de lui une brève formation, lui a rappelé les codes essentiels, remis les gants blancs, le baudrier et le drapeau orné du nom de la commune, brodé en lettres d’or.

 

Le maire a vivement remercié les deux porte-drapeaux pour le service apporté aux habitants.

 

 

 

Il a ensuite rendu hommage à deux andrésiens déportés en 1943 : Jean Magne et Hélène Teyssandier, arrêtés sur dénonciation. Il a rappelé leur choix courageux de s’engager en faveur de la résistance contre les armées d’occupation et les milices du maréchal Pétain. Il a notamment rappelé le parcours d’Hélène, son internement à Ravensbrück et à Bückenwald jusqu’à son retour en 1945. Elle pesait alors 43 kilos ! Jean Magne est également revenu des camps de la mort à la fin des hostilités.

 

 

 

Patrick Salinié a donné lecture de la lettre Mme Darrieussecq, Ministre déléguée auprès de la Ministre des armées. Alors que la guerre frappe de nouveau aux portes de l’Europe, Mme Darrieussescq a rappelé ce que nous devons aux combattants de la seconde guerre mondiale. Elle a rappelé la fragilité de la paix, la force des enseignements du passé, la confiance en l’unité de l’Europe, l’attachement viscéral de la France à la dignité de l’homme et à ces droits fondamentaux.

 

 

 

Assisté de Jean Descamps, ancien combattant, Patrick Salinié a ensuite procédé au dépôt de gerbe. La cérémonie s’est terminée par une minute de silence en hommage aux victimes de toutes les guerres.

 

Démarche urbanisme
CP-urbanismeen ligne.pages (1).pdf
Document Adobe Acrobat 1.3 MB
Saint André-Allas : Commémorations du 8 mai
 
Les commémorations de la capitulation de l'Allemagne Hitlérienne et de la victoire des armées alliées auront lieu dimanche 8 mai à 12h au monument aux morts de la commune :
 
Présentation du nouveau porte-drapeau de la commune, allocution, dépôt de gerbe, minute de silence.
 
Au préalable, la municipalité procèdera au fleurissement des stèles dédiées aux victimes des exactions des 26 et 27 juin 1944.

 

 

Une famille, un village, une commune en deuil.

 

Une famille andrésienne vient de vivre ce que les mots ne suffisent pas à exprimer tant ils apparaissent dérisoires en ces circonstances.

 

Même si nous sommes tous les passagers d’une même destination, lorsque la vie s’interrompt à 20 ans, c’est un séisme immense qui atteint une famille, un village, une commune.

 

La vie de Nolan Lieubray s’est arrêtée au Pays basque comme pour ses trois autres amis, une destination qui s’est terminée dans la tragédie, alors qu’elle se présentait comme un rendez-vous joyeux de fête et de partage entre copains.

 

Nolan a été, comme Anaëlle, ou Coline actuellement, ses sœurs, des enfants de l’école primaire de Saint André-Allas.

 

En classe et dans la cour, Nolan répandait autour de lui un bonheur serein. Il irradiait l’école de son sourire, projetant sa lumière comme il a su le faire durant toutes ces dernières années où il brillait de ses 20 ans.

 

Fort de son athlétique silhouette, il accordait au sport une large place : athlétisme, rugby, boxe, et bien d’autres centres d’intérêt. L’été dernier il s’était investi avec bonheur et maturité en tant qu’animateur dans les équipes éducatives du centre de loisirs du Ratz-Haut.

 

Des projets futurs s’offraient à lui dont un prochain voyage vers le Québec où réside actuellement sa grande sœur…

 

Nous pourrions prolonger ainsi ces lignes pour parler de Nolan, pour évoquer avec chaleur sa famille tellement attachante, imprégnée de gentillesse et de disponibilité permanente.

 

Nous souhaitons leur exprimer combien notre chagrin est grand, leur dire à quel point l’ensemble de la communauté Andrésienne se sent solidaire et concernée face à la douleur brutale qui les enveloppe.

 

Au nom du village, le maire, le conseil municipal, le personnel communal et l’équipe enseignante, accablés de tristesse, adressent tout leur soutien, leur compassion aux parents et aux grands parents de Nolan : Sophie, Fabrice, Martine, Serge, Monique ainsi qu’à ses sœurs Coline et Anaëlle.

 

Information Grippe Aviaire :

En raison du danger de grippe aviaire, les personnes ayant des volailles ou animaux de basse-cour sont priés de les garder à l'intérieur ou de couvrir leur enclos. Notre commune est dans le périmètre règlementé, nous devons donc être vigilants et particulièrement prudents.

le Maire

Patrick Salinié

Appel d'offres :

 

La municipalité souhaite mettre un terrain de 100 mètres carrés au lieu dit la Boyne pour l'installation d'un kiosque à Pizza.

 

Durée : 3 ans renouvelables.

 

Gratuité la première année puis 10€  par mois les années suivantes.

 

Renseignements auprès de la mairie.

INSCRIPTIONS SCOLAIRES 2022-2023

Les parents qui désirent inscrire leur(s) enfants à l’école de Saint André-Allas

peuvent se rendre à la Mairie, à partir du jeudi 10 mars 2022, munis du livret de famille et d’un justificatif de domicile.

Pour tous renseignements complémentaires, veuillez contacter le bureau

de la Mairie au 05.53.59.23.02. ou l’école au 05.53.28.56.00.

La municipalité organise une collecte de biens et de denrées non périssables destinées à être rapidement acheminées par le biais des associations, organisations et autres aux populations touchées par la guerre jusqu'à jeudi 10 mars à la mairie, pendant les heures ouvrables.
 
Les besoins sont :
 
- denrées non périssables
- produits d'hygiène : gels douche, shampoing, dentifrice, etc...
- vêtements chauds
- tentes, sacs de couchage, couvertures
 
Il y aura une permanence pour cette collecte le samedi 5 mars de 9h à 12h.
 
Les personnes qui souhaiteraient accueillir des réfugiés ukrainiens, peuvent le communiquer à la municipalité afin qu'ils soient recensés.

AVIS D’ENQUETE PUBLIQUE

COMMUNAUTE DE COMMUNES SARLAT PERIGORD NOIR (CCSPN)

ELABORATION DU PLAN LOCAL D’URBANISME INTERCOMMUNAL, DU REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE INTERCOMMUNAL, DES PERIMETRES DELIMITES DES ABORDS DES MONUMENTS HISTORIQUES ET ABROGATION DE 9 CARTES COMMUNALES
Avis-enquete-publique CCSPN.pdf
Document Adobe Acrobat 455.4 KB
UN PLAN LOCAL D’URBANISME INTERCOMMUNAL (PLUI), C’EST QUOI ?
UN PLAN LOCAL.pdf
Document Adobe Acrobat 557.0 KB
Article Territoire BIO engagé
ARTICLE PRESSE.pdf
Document Adobe Acrobat 692.5 KB

 

Un livre consacré à Saint André-Allas

 

Anne Bécheau vient de signer un ouvrage sur l’histoire de Saint André-Allas.

 

Cette réalisation inédite a été portée par l’Association Saint André-Allas Patrimoine (SAAP). Le conseil municipal, qui appelait cette réalisation de ses vœux a apporté avec enthousiasme son soutien financier et technique.

 

Ce livre connaît un accueil plus que favorable puisqu’en quelques semaines, 250 exemplaires ont été vendus !

 

Chaque commune a une histoire intime, petite ou grande, façonnée par les femmes et les hommes qui vivaient sur son territoire. Elle a une ou des identités, un patrimoine, des habitudes de vie, des expressions, des sensibilités, des géographies, qui forgent son caractère mouvant.

 

La commune est un bien commun. Que l’on soit né ici ou ailleurs, elle est notre cadre de vie, celui que nous partageons et développons au quotidien !

 

L’ouvrage d’Anne Bécheau démontre à quel point l’histoire de Saint André-Allas est riche et ancienne. Au fil des pages, les lecteurs peuvent y croiser les squelettes blanchis des chasseurs du néolithique, le capitaine des routiers de Richard Cœur de Lion, un futur Pape, les seigneurs de Beynac, Commarque, Puymartin, les évêques de Sarlat, les propriétaires des forges, des moulins qui jalonnaient les Beunes, les bâtisseurs des châteaux successifs d’Allas !

 

Les lecteurs vont à la rencontre des poilus de 1914, des premiers instituteurs passionnés, des résistants dénoncés et déportés, des martyrs de juin 44. Ils croisent au cœur des chapitres les élus émérites en bute à des réalités budgétaires souvent limitées, le journaliste Max Favalelli, une peintre russe…

 

Les lecteurs y découvrent surtout les plus humbles, celles et ceux qui travaillaient la terre ingrate des pechs ou des combes, dos courbé sur leurs ouvrages par tous les temps, celles et ceux qui servaient comme domestiques, se louaient à la sortie de l’enfance pour garder les oies et les moutons, celles et ceux qui trimaient pour arracher à la terre de quoi nourrir leur famille…

 

Les lecteurs y croisent les artisans et les commerçants : menuisiers, charpentiers, feuillardiers, forestiers, maçons, gargotiers, cantonniers, qui dessinaient au fil des siècles les paysages, les chemins, construisaient nos églises, nos granges, nos murs de pierres sèches, participaient aux solidarités des moissons et des vendanges, partageaient les grands bonheurs, les coups durs, les joies et les peines.

 

Cet ouvrage marche sur leurs traces sensibles, revisite les lieux de vie qui étaient les leurs et qui sont à présent les nôtres. Ce dialogue particulier est un enrichissement. Merci à ceux qui ont rendu possible ce pari réussi !

 

 

Mélanie Magne fête ses cent ans !

 

 

 

Madame Mélanie Magne, des filolies, a fêté ses cent ans le 18 mars dernier.

 

Depuis peu de temps domiciliée dans la région parisienne, à Gif sur Yvette, près de sa famille, elle fait partie des personnes pour lesquelles la commune et les andrésiens ont une profonde affection. Mélanie est née à Campagne en 1921. Elle a épousé Jean Magne, de Saint André-Allas, en 1938.

 

En 1943, son mari faisait parti des résistants raflés par la Gestapo d’Agen, et déportés en Allemagne. Jean en était revenu et avait pu continuer à gérer avec Mélanie son exploitation agricole des Filolies.

 

Mélanie a été décorée du Mérite Agricole, elle est également médaillée de la résistance. A l’occasion de son centenaire, la municipalité lui a fait parvenir un témoignage floral de son attachement. Le maire et le conseil lui adressent, ainsi qu’à sa fille Jeannine et à son gendre Robert, leurs sentiments les plus chaleureux et reconnaissants.

 

 

Monsieur le Sous-Préfet en visite sur le chantier de la Boyne

 

Monsieur Sébastien Lepetit, Sous-Préfet de Sarlat, a officiellement annoncé son départ pour prendre de nouvelles fonctions à Cognac.

 

Apprenant ce départ imminent, notre commune l’a une ultime fois sollicité pour visiter l’avancée des travaux de la Boyne, de l’aménagement du carrefour et de l’installation d’un cabinet de kinésithérapie près de la boulangerie. La visite s’est effectuée en présence du Maire et des Adjoints.

 

Pour l’élaboration de ces projets lourds, les élus andrésiens ont toujours trouvé auprès de Monsieur le Sous-Préfet comme du Département une écoute positive et constructive qui a grandement facilité leur mise en oeuvre.

 

Il est ici utile de rappeler que le carrefour est financé à 30% par l’état et à 20 % par le Département. Nous reviendrons plus en détail sur les soutiens et interventions lorsque les travaux seront bouclés (fin avril) et qu’il faudra songer à les inaugurer !

 

Le Conseil Municipal a profité de la visite de Monsieur le Sous-Préfet pour le remercier, ainsi que ses services, pour sa disponibilité, et pour le climat de confiance qui a présidé à leurs multiples rencontres de travail.

 

La Mairie de Saint André-Allas informe :

 

-      Covid 19 : Des masques tissus sont à nouveau disponibles en mairie pour les habitants de la commune qui en feraient la demande.

 

-      Les travaux de sécurisation du carrefour de La Boyne et d’implantation du lotissement du Pech Moulinier débutent le 7 septembre. Ces travaux entraîneront certaines contraintes et un regain de prudence dans le secteur de la boulangerie : passages de camions et d’engins, alternats provisoires de circulation. Ils seront terminés en avril prochain.

 

-      Antenne relais : Orange et Free ont traité avec un particulier pour installer une antenne de télécommunications sur un terrain situé au lieu-dit Louillet-Haut. L’objectif est de résorber les zones blanches de la commune (notamment le bourg de Saint André). La municipalité rappelle que le dossier complet de cette implantation placée sous la responsabilité des opérateurs est consultable en mairie : plans détaillés, zone couverte, obligations des entrepreneurs, recours éventuels. A la demande du maire, ont été joints à ce dossier les résultats de simulation d’exposition aux ondes.

 

-      Sictom : Pour les personnes qui n’en auraient pas été destinataires, des sacs de tri réutilisables fournis par le Sictom sont disponibles en mairie.

 

-      Sictom : Suite à l’implantation des containers enterrés ou semi-enterrés sur la commune, plusieurs lieux de dépôts ont été définitivement fermés. Compte tenu de la dissémination de nos hameaux, l’éloignement des lieux de collecte peut poser problème aux personnes âgées ou vulnérables qui n’ont pas de véhicule. La municipalité va se rapprocher des personnes concernées pour évaluer chaque situation. Ces personnes peuvent se signaler auprès de nos services au 05.53.59.23.02. ou contacter les élus.

 

Projet d'Aménagement et de développements durables dans le cadre du Plan Local d'Urbanisme Intercommunal
CCSPN PLUi_PADDreprise2019_VersionDEBATT
Document Adobe Acrobat 9.3 MB
Lire l'article des Cabanes du Breuil
Sud-Ouest les cabanes.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB
Feuillet municipal juin 2020
Feuillet juin 2020 Saint André Allas.pdf
Document Adobe Acrobat 3.1 MB

Le conseil municipal est en place

Ils étaient masqués mais on les a reconnus !  Les candidats de la liste : « Saint André-Allas, un avenir partagé », qui s’étaient présentés aux suffrages des andrésiennes et des andrésiens le 15 mars dernier ont été officiellement investis dans leurs fonctions.

 

 

 

Mardi 26 mai, la séance d’investiture s’est déroulée exceptionnellement dans le cadre de la salle du Pôle Intergénérationnel, dans le respect des précautions sanitaires et de distanciation. La traditionnelle photo, ou les élus portent le masque obligatoire, restera comme un moment unique dans la vie de la commune. Le conseil municipal s’est déroulé dans le même respect : masques de rigueur, gel hydro-alcoolique, public restreint.

 

 

 

Le conseil au grand complet a procédé à l’élection du maire. Patrick Salinié a été reconduit dans ses engagements.

 

L’assemblée a choisi de se doter de quatre adjoints qui ont ainsi été désignés : 1er adjoint : Jean-Pierre Gauthier, 2ème adjoint : Carine Audit, 3ème adjoint : Dominique Thibart, 4ème adjoint : Jean-Jacques Albié.

 

Le maire et le 1er adjoint siègeront dans le cadre du Conseil communautaire Sarlat Périgord Noir.

 

Le conseil a voté les délégations ordinaires permettant au maire et aux adjoints de gérer la commune au quotidien. Les indemnités de fonctions ont également été déterminées au regard des obligations de l’article L2123-1 du code général des collectivités territoriales.

 

Les élus ont ensuite évoqué les commissions internes et externes auxquelles ils s’engageaient à participer. Nous en donnerons le détail dans le feuillet municipal du mois de juin et sur le site internet de la commune.

 

 

 

Les nouveaux élus remercient très vivement les électeurs qui se sont présentés aux urnes et qui leur ont manifesté leur confiance malgré les conditions fragiles dues à la menace du coronavirus. L’heure n’étant pas encore aux rassemblements, la plantation du mai traditionnel est hélas reportée à une date ultérieure.

 

 La nouvelle équipe remercie avec force les élus sortants qui ont tant donné pour la collectivité : Françoise Bruscand, Joseph Marvaud, Patrick Manet et Nicolas Prévost.

 

8 mai

Ensemble malgré tout

 

La commémoration de la victoire du 8 mai a eu lieu en comité restreint mais les anciens combattants, les victimes civiles et militaires de cette période atroce de notre histoire ont été comme il se doit honorés. Le maire, Patrick Salinié, et le porte-drapeau de notre commune, Marcel Delpech ont procédé à la lecture du message du Président de la République, à un dépôt de gerbe et à une minute de silence à laquelle ils ont pris soin d’associer tous les habitants de Saint André-Allas, notamment ceux qui d’ordinaire choisissaient de venir se recueillir autour du monument aux morts.

 

Dans un second temps, les stèles des victimes des répressions des 26 et 28 juin 1944 ont été fleuries. Il en de même pour le monument des combattants de la Main d’œuvre Immigrée (MOI), inaugurée en son temps par Roland Dumas, alors Député de la Dordogne et Ministre des Affaires étrangères.

 

Qualité de l’eau

qualité de l'eau.pdf
Document Adobe Acrobat 449.4 KB
Lettre du maire (6 avril 2020)
Notre commune pendant le confinement.pdf
Document Adobe Acrobat 264.2 KB

Vœux 2020

Paris-Londres au repas des aînés

 

Le repas des aînés s’est déroulé samedi dernier (14 décembre 2019) dans le cadre de la salle du pôle Intergénérationnel. 70 personnes se sont retrouvées autour d’un repas de fêtes dans une ambiance particulièrement chaleureuse et souriante. L’innovation proposée par la commission culture présidée par Jean-Pierre Gauthier, résidait dans la présence sur scène du groupe « Paris-Londres », bien connu en sarladais pour animer depuis des décennies les rues de Sarlat. Bruno à la guitare, Sophie au violon, ont chanté et fait fredonner les convives sur des airs très connus du large répertoire  de la chanson française. Les décorations de la salle avaient été mises en place à l’initiative de Christelle Coment et des membres de l’Amicale laïque.

 

Compte rendu du Grand Débat du 8 février 2019

 

organisé à l’initiative des communes de Marquay, La Roque-Gageac, Vézac, Tamniès, Saint Vincent-de-Cosse, Saint-André Allas et Vitrac.

 

Communauté de communes Sarlat Périgord Noir (24)

 

 

 

Ce débat s’est tenu dans le cadre de la salle du pôle Intergénérationnel de la commune de Saint André Allas. Il a été animé par M. Gilles Ray. Secrétariat : Mmes Blond, Lavergne, Mainguy. Ouverture du débat 20h30. Fin du débat 23h30.

 

 

 

Un membre des gilets jaunes est intervenu dés le départ pour rappeler que le mouvement est une révolte contre les inégalités. La demande est une indispensable solidarité, qui s’exprimera en ne laissant pas de côté « les derniers de la classe. »

 

Le constat général, au delà des manifestations des gilets jaunes, est la demande d’être écouté, et surtout entendu.

 

 

 

Démocratie et citoyenneté

 

 

 

Valoriser le parcours citoyen du collège au lycée en incitant les jeunes à travailler dans les associations,  venir aux dépouillements des élections et leur donner une incitation à la participation citoyenne.
Prendre en compte le vote blanc.

 

Séparer les pouvoirs
Mettre en place  des formations en informatique dans les petites communes pour limiter la fracture numérique.

 

Favoriser l’implantation de tiers lieux.

 

Mettre en place des jardins collectifs et des vergers communaux.

 

Apprendre le jardinage aux enfants.

 

Arrêter de fermer les administrations et les services publics.

 

Légaliser le cannabis

 

Respecter le principe de laïcité. La loi de 1905 se suffit à elle-même.

 

Favoriser l’indépendance des médias.

 

Favoriser l’implantation des médecins généralistes dans les campagnes. Au besoin, imposer à chaque nouveau médecin un stage longue durée de fin d’études dans  ce qu’il est convenu d’appeler un désert médical.

 

Il faut développer les contrats aidés.

 

 

 

Fiscalité et dépenses publiques

 

 

 

Lutter contre l’évasion fiscale. Rétablir l’ISF.

 

Baisser le coût de fonctionnement des ministères.
Plafonner les retraites des hauts fonctionnaires et des politiques « cumulards ».

 

Réduire l’injustice devant la retraite des chefs d’entreprise qui ne peuvent cumuler, face aux politiques retraités qui cumulent même les retraites.

 

Augmenter les petites retraites.

 

Augmenter les retraites agricoles à 85% du SMIG et égalité avec toutes les autres catégories sociales du pays.

 

Que la perte d’autonomie soit considérée comme une longue maladie et prise en charge par la solidarité nationale.

 

Que les équipements dentaires, auditifs et optiques soient considérés comme des médicaments indispensables au séniors.
Favoriser les aidants familiaux qui se retrouvent démunis après les départ du proche qu’ils ont aidé et soutenu.

 

Pour le handicap, augmenter les aides d’acquisition de matériel  orthopédique et promouvoir les aides existantes.

 

Prendre en compte les remarques de la Cour des Comptes.

 

Justice fiscale dès le premier euro gagné et taxer en proportion de ce que l’on gagne.

 

Augmenter le SMIG plutôt qu’une prime d’activité. Cela permettrai le  paiement des cotisations qui financent la protection sociale.

 

Supprimer la TVA et payer l’impôt en fonction de ses revenus.

 

TVA particulièrement injuste pour les avocats. Elle augmente de 20% la charge du justiciable sans que celui ci puisse la déduire comme le fait une entreprise.

 

Favoriser l’échange et le marché local.

 

Développer les monnaies locales en impliquant les municipalités et en leur demandant de payer une partie des salaires en monnaie locale.

 

 

 

Favoriser Travail et emploi

 

 

 

Autoriser les personnes à travailler le temps qu’ils souhaitent. 70 heures si elles le désirent.

 

Légiférer sur l’injustice et le trop grand écart législatif entre un ouvrier qui ne peut faire que 9 h supplémentaires, alors qu’un élu peut doubler son salaire en cumulant deux fonctions.

 

Favoriser ceux qui choisissent des travailler moins, pour vivre mieux.

 

Reverser une partie des bénéfices des entreprises aux employés, même dans les petites entreprises.

 

Favoriser les contrats de travail « spécial jeunes », mieux payés pour qu’ils restent au pays.

 

Faciliter l’emploi des moins de 16 ans.

 

Offrir la gratuité plafonnée de l’eau et de l’électricité. Et ceux qui consomment plus payent.