Du bonheur et rien d’autre !

 

Le spectacle proposé par la médiathèque de la communauté de communes vendredi 25 mai 2018 dans le cadre de l’église de Saint André a tenu  toutes ses promesses. Articulé autour du thème du Brésil, il alliait contes et musique.

 

 

 

Devant un auditoire nombreux, Catherine Van De Kerckove, Évelyne Laval et Maryse Minetto, trois conteuses de l’association « Tout conte fée » se sont succédées, alternant leurs interventions avec celles de l’école de musique du Conservatoire à Rayonnement Départemental.

 

 

 

Sous la baguette d’Aurélie Schmidt, directrice de l’antenne de Sarlat, la troupe des musiciens et des chanteurs, enfants et adultes, a enflammé le chœur et fait résonner la nef des mélodies sud-américaines.

 

Cette intervention a été présentée par Tiphaine Desjardins, nouvelle directrice de la médiathèque. Un verre de l’amitié, préparé par Dany Manet et Hélène Marvaud, nos bibliothécaires a clos cette très joyeuse et vibrante prestation.

 

 

 

Il est à noter que la médiathèque de la communauté  donne plusieurs rendez-vous tout le mois de juin dans d’autres communes : Vendredi 8 juin à 18h30 à Vitrac (Contes tsiganes et musique des Balkans),  Mercredi 13 juin à 18h30  à Saint-Vincent de Cosse (Contes sur le vent et Musique Jazz, Bossa Nova) enfin le Mercredi 30 juin à 18h30 à Sainte-Nathalène (Contes d’Amérique Latine et musique Sud-Américaine).

 

Vœux du 6 janvier 2018

 

 

Madame la Député, Madame et Monsieur les conseillers départementaux, Messieurs les maires, mesdames et messieurs les élus, mesdames et messieurs les membres des corps constitués, mesdames et messieurs les agents municipaux et communautaires, mesdames et messieurs,  chers amis.

 

Je suis très heureux de vous accueillir en notre salle commune au nom de l’ensemble du conseil municipal et des employés communaux.

 

La cérémonie des vœux est un moment charnière qui permet à la fois de dresser un bilan de l’année écoulée et de rappeler les objectifs de l’année naissante.

 

 

 

Je rappelle avant tout que la commune de Saint André Allas compte actuellement 860 habitants. Elle s’appuie sur le travail de 10 employés en CDI ou en CDD, à temps complet ou à temps partiel. 5 à l’école, 3 aux services techniques, 2 en secrétariat et comptabilité. Je les remercie pour leur engagement. Il y toujours ici et là des choses à parfaire, qui demandent un effort collectif ou individuel, mais globalement, je pense que le travail est fait et bien fait. L’équipe municipale est investie, cohérente, ce qui n’empêche pas les débats, et l’ambiance détendue qui y règne est propice au travail. C’est une chance que ne connaissent pas toutes les collectivités.

 

Alors qu’avons-nous fait en 2017 ? Je sais, ça fait un peu rétrospective comme ce que proposent les chaînes d’info depuis 15 jours au niveau national… Je vais m’y essayer. Je vous promets pas le bêtisier qui va avec…Tous ces éléments vous pourrez les retrouver sur le site de la commune tenu bénévolement par notre web master (coma disem en patois) Christophe Manet.

 

 

 

En janvier 2017, il y a exactement un an nous inaugurions les lourds travaux menés au groupe scolaire. A en croire l’équipe du restaurant et l’équipe enseignante, à en croire les élus de la commission école qui travaillent autour de Jean Pierre Gauthier, à en croire les parents d’élèves, les locaux donnent satisfaction même s’il y a toujours ici ou là quelques ajustements à mener. Notre école reçoit 98 enfants et offre le parcours complet de la maternelle au CM2. Cette situation actuellement confortable est le fruit de l’excellent travail prodigué par l’équipe pédagogique que je souhaite remercier ici et par les employés de la mairie qui président à la restauration et aux garderies.

 

En 2017, et c’était un engagement de l’équipe municipale, nous avons terminé l’amélioration des ateliers techniques du Bousquet. Un nouveau bâtiment vient d’être construit pour abriter le tracteur et les engins, l’espace est sécurisé. Le goudronnage des abords est programmé au printemps.

 

En 2017, nous avons travaillé sur l’adressage et la numérotation des routes, rues et chemins. C’est de la consolidation de l’identité de notre commune dont il s’agit. Je souhaite remercier à ce sujet Dominique Thibart, Cécile Tasset, Jean Jacques Albié et les élus qui se sont penchés aux côtés du maire sur ce travail de fourmi. Les panneaux sont commandés. Vous devriez les voir fleurir rapidement et recevoir à domicile les plaques pour vos maisons.

 

En 2017, nous avons procédé à une acquisition importante, celle du plateau de la Boyne, situé entre la mairie et la boulangerie. Cette acquisition, pour un coût de 210.000 €,  trace, et je vais y revenir brièvement, une partie de l’avenir immédiat mais aussi à long terme de la commune.

 

En 2017, nous avons, les uns et les autres participés activement aux travaux des commissions de la communauté de communes, c’est un peu la partie immergée de l’iceberg : Sictom, voirie, finances, agriculture, Office du tourisme, PLUI, projet médiathèque, développement économique. Nous avons travaillé dans le cadre des réunions du syndicat vallée Vézère, du syndicat de l’aérodrome de Domme, du pôle international de la préhistoire, des congrès de l’association des maires etc… Autant de réunions chronophages dans lesquelles Saint André Allas fait entendre sa voix. Je ferai une mention particulière pour le Centre intercommunal d’Action Sociale, le CIAS, aux réunions duquel nous représente, vous représente, chaque semaine Mme Solange Lamothe.

 

 

 

Cela ne vous aura pas échappé, 2017 a été une année d’élections. Elections présidentielles et législatives. Je remercie les élus du conseil pour leur disponibilité, le secrétariat pour le travail lourd effectué en amont et je ne peux que vous féliciter, mesdames et messieurs, pour l’importante participation qui a été la vôtre à tous les scrutins. La liberté de conscience et de vote ne s’use que si l’on ne s’en sert pas !

 

En 2017 nous avons fait tout notre possible pour accompagner les associations andrésiennes dans leurs projets : l’Amicale laïque et ses nombreuses activités, le Club des Barjots qui porte un peu partout en France l’étendard de la commune, Saint André Allas Patrimoine qui a réalisé des prouesses en restaurant le lavoir du chemin de l’évêque, la société de chasse, le circuit de Bonnet qui a organisé d’une façon magistrale les 5 et 6 août derniers le championnat de France. Bravo au Président Bernard Mispoulet.  Il faut le souligner sans relâche, sans l’action des associations, le travail des bénévoles, notre commune ne serait pas la même commune ! Je souhaite à chacune d’entre elle une année 2018 active et productive.

 

 

 

Nous avons dans le cadre municipal publié quatre bulletins de communication, organisé des rendez-vous culturels, soutenu l’action Octobre Rose pour la lutte contre le cancer du sein, soutenu le travail remarquable initié en décembre par les nouveaux responsables du Téléthon, Ghislaine et Fabrice qui nous ont offert  un moment remarquable de fraternité, de solidarité et de convivialité autour de cet engagement grave. J’en profite pour vous inviter à la conférence que tiendra le mercredi 24 janvier prochain, ici même, Bernard Barateau, fondateur du Téléthon au niveau national.

 

 

 

Fin 2017, hélas, notre commune a été touchée par une série de cambriolages. J’ai une pensée particulière pour ceux qui ont été impactés à Thimel et à Croix Petite. Je pense à Mme et M Mercier dont le bar tabac a été pris pour cible à quatre reprises en un mois J’adresse à la gendarmerie de Sarlat toutes mes félicitations pour la manière et la rapidité avec lesquelles elle a mené l’enquête et arrêté, un mois après les faits, les auteurs de ces vols. J’adresse au lieutenant et à ses collègues mes plus vifs remerciements pour les relations cordiales et efficaces que nous entretenons toute l’année.

 

A ce propos je réitère à tous nos administrés, sans tomber dans une quelconque psychose, le besoin e précautions élémentaires pour ne pas faciliter le travail des gredins et des monte-en-l’air de tous poils. A l’expression « Voisins vigilants » qu’on voit fleurir aux entrées des bourgs sous un œil inquisiteur, vous me permettrez de préférer celle de « voisins bienveillants » car plus large, plus humaine et attentionnée. Cette bienveillance est l’une des images de marque de notre collectivité et nous devons la cultiver.

 

Je voudrais également évoquer le rôle des sapeurs-pompiers de la caserne de Sarlat, constants, irréprochables, qui ce matin donnaient à leur centre le nom d’Edmond Mouchard qui a tant œuvré en sarladais. Leur dire notre estime et notre confiance. Je pense que les décisions que nous avons prises, relatives à la numérotation et à la nomination des routes sera de nature à faciliter encore leurs interventions et accroître ainsi la sécurité des habitants de la commune.

 

Puisque j’en suis aux remerciements, je souhaite mentionner les élus et les services du département : nous avons, en JF Droin et Maryline Flaquière des conseillers départementaux disponibles, efficaces, et les services techniques qu’ils mobilisent nous sont excessivement précieux. Nous allons en avoir grandement besoin en 2018.

 

Je remercie également les services de l’état, la DDT représentée ce soir par Monique Mouneydier, dont le dynamisme est apprécié, les services de la sous-préfecture, bien que nous soyons au regret de noter en ce début d’année le départ du sous-préfet, JB Constant, avec lequel le dialogue a été chaleureux et constructif.

 

 

 

En 2018 notre intention est de poursuivre avec force les objectifs pour lesquels nous avons été élus en 2014.

 

L’achat des terrains de la Boyne ouvre des perspectives qui demanderont du temps, de la concertation et bien sûr des investissements. Sur le plateau constructible, la création d’un lotissement est évidente pour renforcer le bourg de Saint André. La recomposition complète du carrefour de la boulangerie, les accès, les circulations, le renforcement des réseaux sont également primordiaux.

 

C’est un vaste projet d’avenir et il faut le penser comme tel, ambitieux, évolutif, mais également respectueux de l’environnement et du patrimoine. Nous avons d’ores et déjà évoqué plusieurs souhaits dont nous allons interroger la faisabilité et que nous allons explorer au regard des besoins de notre territoire, de vos besoins : mise en place de services, de nouveaux commerces, d’un pôle santé. Nous avons lancé un appel d’offre : avant la fin du mois nous commanditerons un maître d’œuvre et un architecte auxquels nous confierons la rude tâche de nous conseiller, de nous éclairer et nous accompagner lors des réalisations.

 

 

 

Sur un plan plus général, la bonne santé actuelle de notre école ne doit pas masquer la fragilité de nos territoires ruraux et de la ruralité elle-même. Selon les services de l’éducation nationale, entre 2016 et 2017, la Dordogne a perdu 600 à 650 élèves. Les chiffres parlent d’eux même.

 

Il ne faut pas se le cacher, nos départements sont en souffrance au profit des grandes agglomérations, des grandes métropoles, qui, pour des raisons d’emploi, d’attractivité des infrastructures, des possibilités de logements, attirent et retiennent nos jeunes. Nous restons dans une forme de désertification latente. Les territoires ruraux ont besoin d’une égalité de traitement, une égalité des chances, je pense aux infrastructures, à la santé, à la couverture numérique ! Notre Périgord Noir ne peut pas rester confit dans le passé, les enfants de chez nous, les entreprises ont besoin d’avenir, de voir leurs possibilités accrues. Ceci ne peut passer que par une politique énergique et volontaire à tous les niveaux, du rôle de la commune à celui de l’état.

 

  

 

J’ai bien noté les paroles récentes du Président Macron, qui paraphrasant John Fitgerald Kennedy, disait « Demandez-vous chaque matin ce que vous pouvez faire pour la France ».

 

Je suis assez en phase avec cette phrase. C’est la question que nous nous posons quotidiennement, nous élus à l’échelle de nos communes. La meilleure façon de voir les choses est effectivement de s’intéresser aux intérêts collectifs avant de s’intéresser à ses stricts intérêts personnels. Ça s’appelle la citoyenneté.

 

C’est l’esprit du service public ou, plus largement du service au public. Les andrésiens sont nombreux à le témoigner à travers leurs associations, leurs présences, leurs soutiens, leurs dévouements. Cette attitude de participation et de conscience collective qui est  très vivante à Saint André Allas et en Périgord en général, nous souhaitons qu’elle perdure. Mais l’état, le gouvernement, l’assemblée nationale doivent comprendre que l’intention doit être réciproque.

 

 

 

La chose n’est pas nouvelle. Non seulement nous avons le sentiment que nos territoires ruraux sont en déficit de moyens et d’accompagnements, comme s’il y avait une France à deux vitesses, mais on leur a demandé depuis plusieurs années des efforts importants : baisse régulière des dotations, prise en charge de nouvelles responsabilités sans aucune compensation, application de lois carcans paralysant les initiatives, de normes pas toujours adaptés à nos modestes villages parce que souvent créées à l’usage des grandes villes, mesures mille-feuilles inapplicables pour des raisons similaires, je ne vous cacherai pas qu’actuellement, la disparition progressive des emplois aidés nous inquiète, emplois aidés qui nous sont si précieux notamment dans les écoles.

 

 

 

Madame la députée, chère Jacqueline,  notre confiance va vers vous, je sais que nous pourrons vous solliciter dans le cadre de vos responsabilités. Vous pouvez de la même manière compter sur nous : les élus municipaux participent bénévolement au développement économique, humain, citoyen et démocratique de la France.

 

Et réciproquement, depuis le siège qui est le vôtre dans l’hémicycle, nous comptons sur vous pour vous invitiez vos collègues « à se demandez chaque matin ce qu’ils peuvent faire pour les communes rurales ». Elles en ont besoin.

 

 

 

Pour terminer je vous propose ce poème de Jacques Brel, poème écrit il y a 50 ans, le premier janvier 2018 :

 

 

 

Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns.

 

Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer et d'oublier ce qu'il faut oublier.

 

Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences.

 

Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir.

 

Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférence et aux vertus négatives de notre époque.

 

Je vous souhaite enfin, de ne jamais renoncer à la recherche, à l'aventure, à la vie, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.

 

Je vous souhaite surtout d'être vous, fier de l'être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable."


 

Mesdames et Messieurs, chers amis, je vous souhaite une année 2018 heureuse et constructive. Force et santé. E coma disem chas nos, tenetz vos fiers !

 

 

 

                                                                                      Patrick Salinié

 

Juillet 2017
Juillet 2017
juin 2017
juin 2017

Hommage aux anciens combattants

8 mai 2017
8 mai 2017

 

La soixante douzième commémoration de la capitulation de l’Allemagne hitlérienne est tombée le lendemain du deuxième tour des élections Présidentielles, élections particulièrement âpres et animées qui auront soulevé beaucoup de débats, non seulement  par rapport à la place de notre pays dans l’Europe mais également par rapport aux options politiques portées par celle ci.

 

 

Le message délivré ce 8 mai par Jean Marc TODESCHINI, secrétaire d’état aux anciens combattants, faisait état du lien entre les nations alliées, qui en 1945, avaient mis fin au cauchemar. Il faisait état du courage des combattants venus de tous les continents pour que notre pays recouvre la liberté.

 

Il est à noter que depuis cette époque  la constitution de l’Europe a contribué fortement  à maintenir la stabilité et la paix. Les jeunes générations n’ont plus été confrontées aux guerres qu’avaient connues leurs parents et grands-parents.

 

L’UFAC, Union Française des Associations de Combattants et Victimes de Guerre avait émis le vœu que son message traditionnel soit lu par une jeune fille ou un jeune garçon. C’est Morgane DELPECH, qui, cette année encore a rappelé les faits, les sacrifices, et appelé tout particulièrement les jeunes à la vigilance.

 

Le Maire, Patrick SALINIÉ a donné lecture du message du Secrétaire d’état.

 

Il a précisé que toutes les stèles de la commune, dédiées aux martyrs des 26 et 27 juin 1944 avaient été fleuries le matin même par Françoise BRUSCAND, représentant l’ensemble du conseil municipal.

 

Il a souhaité honorer la mémoire de Jean Paul MULLER, ancien combattant de la commune récemment disparu qui s’était engagé sur plusieurs théâtres d’opération et avait de 1944 à 1945, participé aux combats des troupes françaises jusque sur le sol allemand.

 

Une gerbe a été déposée devant le monument aux morts par deux anciens combattants : MM DESCAMPS et AUDIT. Le public, les élus, les porte-drapeaux ont ensuite observé une minute de silence à la mémoire des victimes de toutes les guerres.

 

 

Réhabilitation des fusillés pour l’exemple de 14/18 :

réponse du Président de la République.

 

En ces périodes de commémoration de la Première Guerre mondiale, on se souvient que le conseil municipal de Saint André Allas avait émis un vœu auprès du Président de la République, en faveur de la réhabilitation collective des soldats fusillés pour l’exemple.

 

Le maire y faisait notamment mention du soldat Antoine Royère, de Saint André Allas, condamné à mort pour outrage à supérieur et refus d’obéissance, fusillé le 18 avril 1916. Ce soldat avait pourtant, auparavant, obtenu le grade de caporal.

 

Le 20 mars dernier, le Président François HOLLANDE, par l’intermédiaire de sa Chef de cabinet, Mme Joëlle SOUM a apporté la réponse suivante :

 

«Le Président de la République a bien reçu le courrier par lequel vous relayez le vœu adopté par le Conseil Municipal du 13 février dernier ../.. La douloureuse question des fusillés pour l’exemple a fait l’objet d’une mission confiée en 2013 à Monsieur Antoine PROST, Président du comité scientifique de la mission du centenaire.

 

Si dans les conclusions de son rapport Monsieur PROST a détaillé les raisons de l’impossibilité d’une réhabilitation collective, il a également préconisé l’élaboration d’un projet pédagogique et culturel afin de répondre à la demande de reconnaissance et d’informer le public de la réalité des situations et des enjeux de la question.

 

Réintégrer les fusillés pour l’exemple dans la mémoire collective, faire comprendre ce qui a fait défaillir ces soldats, prisonniers d’un enfer de feu et d’acier, restituer la réalité de leur destin tragique, c’est ce qu’a voulu le Président de la République en décidant de leur dédier de nouveaux espaces dans le parcours du musée de l’armée relatif à la Grande Guerre, qu’il a inauguré à l’automne 2014 ».

 

 

L’inauguration de l’école, les vœux et … une sympathique embuscade !

 

Le samedi 14 janvier 2017, deux évènements attendaient les andrésiens.

 

Cette double cérémonie a eu lieu en présence de Jean-Baptiste Constant, Sous-Préfet de Sarlat, de Germinal Peiro, Député de la Dordogne, Président du Conseil Départemental, de Jean Fred Droin, Conseiller Départemental, de Grazyna Duchaufour , Inspectrice de l’Education Nationale, de plusieurs maires de la Communauté de Communes et d’un nombreux public.

 

Le premier évènement était l’inauguration des locaux rénovés de l’école communale. Après la coupe du ruban, le public a pu découvrir les lieux : nouvelle salle de réunion à l’emplacement des anciens garages, reprise complète des façades des bâtiment, création d’un escalier de secours extérieur, remplacement de l’escalier intérieur par un escalier neuf, modifications des accès des locaux des maternelles, agrandissement d’une classe, rénovation de la salle de motricité, agrandissement de la salle de restauration, remplacement du chauffage au gaz par un chauffage radiant, création d’une salle de restauration pour les enseignants et d’un vestiaire pour le personnel.

 

Le Maire, Patrick Salinié, a rappelé que cette volonté politique s’inscrivait dans la continuité de l’action engagée par les municipalités successives dirigées par Patrick Manet.

 

Il a souligné que depuis 2008, toutes les avancées d’importance (Restaurant scolaire bio, mise en place des TAP) avaient été rendues possibles grâce à l’énergie, à la disponibilité, aux convictions de Jean-Pierre Gauthier, adjoint chargé de l’école, et à l’implication régulière de la commission municipale qu’il préside.

 

La rénovation des locaux de l’école a fait l’objet d’une profonde concertation entre les élus, les enseignants, les représentants des parents d’élèves et les employés communaux. Le Maire a adressé ses remerciements à l’architecte Hélène Coq Lefranc et aux entreprises sarladaises pour leur savoir faire. Il a également remercié l’Etat, le Conseil Départemental, et leurs services respectifs  qui ont accompagné le projet. Le budget prévisionnel avoisinant 250.000 euros a été soutenu à hauteur de 30% par l’Etat et 20 % par le Département.

 

Lors des vœux aux andrésiens, Patrick Salinié a salué l’ensemble du Conseil Municipal pour la constance de son travail. Il a mentionné les actions réalisées en 2016. Outre les travaux de l’école : rénovation complète de la Mairie, du hangar des Ateliers techniques, lancement de l’adressage, voirie.

 

Au niveau de la communauté de communes il a précisé la participation active des élus andrésiens à l’éclosion de projets importants : celui qui concerne le développement économique dans le cadre des anciens bâtiments de la Seita, celui de la future médiathèque dont la construction est lancée, celui du PLUI, sur lequel la population sera bientôt consultée, la validation des orientations budgétaires favorisant le projet de piscine couverte.

 

Au nom du Conseil Municipal, le Maire a adressé ses remerciements et ses vœux aux employés communaux, aux bibliothécaires, aux bénévoles des associations de la commune. Il a  remercié les services de la perception, le Centre de Secours et la Gendarmerie pour les étroites relations de travail et de confiance au service de la population.

 

Pour terminer, Patrick Salinié a rappelé que 2017 était une année d’élections.

 

« Mon devoir de maire est de vous appeler aux urnes pour exercer ce droit si précieux : Aux urnes citoyens ! Aux urnes pour exprimer en toute liberté de conscience votre choix. Aux urnes, pour conforter les principes démocratiques, ces puits de lumière : Liberté, égalité, fraternité, laïcité,  si difficiles à atteindre puisqu’on voit bien que malgré les engagements solidaires, beaucoup de souffrances demeurent. Ces valeurs si exigeantes, qui nous ressemblent et qui nous rassemblent, nous avons le devoir de les parfaire encore pour que chacun puisse y avoir sa place, s’y reconnaître, s’y construire paisiblement. »

 

Dans son allocution, Germinal Peiro, a rappelé qu’en tant qu’instituteur, il avait effectué des remplacements à l’école de Saint André Allas.  Il a souligné le bien fondé du choix effectué par la municipalité, la nécessité du maintien des services publics dans les communes rurales et l’action départementale dans ce domaine. Evoquant brièvement le projet de piscine couverte porté par la CCSPN, il a confirmé l’engagement financier qu’il avait déjà à plusieurs reprises formulé.

 

Le Sous-Préfet a rappelé la disponibilité de ses services à l’écoute des collectivités territoriales et de la population. Arrivé à Sarlat depuis le mois de juin dernier, il a manifesté très chaleureusement son plaisir d’être présent à l’inauguration de l’école et de découvrir petit à petit chaque commune du Périgord Noir.

 

Les membres du conseil municipal s’apprêtaient à servir le vin d’honneur lorsque, contre l’usage qui veut que le Sous Préfet soit le dernier à s’exprimer, mais avec la complicité de celui-ci, Germinal Peiro a repris la parole. Le secret avait été bien gardé ! Le Président du Conseil Départemental a remis à Patrick Salinié, fort surpris et très ému, la médaille d’honneur régionale, départementale et communale, échelon argent, pour ses mandats électifs successifs à Sarlat (1983/1995)  et Saint André Allas (depuis 2008) !

 

Recensement de la population 2014

Retrouvailles en musique !

 

Le repas des aînés a eu lieu dimanche dernier dans le cadre décoré de la salle des fêtes. Ce rendez-vous annuel a permis de réunir autour d’une table bien garnie 70 convives venus de tous les hameaux de la commune.

Ce repas placé sous le signe de la détente et de la bonne humeur a été une occasion supplémentaire de se retrouver, d’échanger les nouvelles, d’évoquer l’avenir, de partager rires et sourires. Lorsque Raymond, passant de table en table a proposé les notes de son accordéon, plusieurs ritournelles connues ont été fredonnés par les convives. Certains se sont même levés pour esquisser avec talent un pas de danse.

Dans son intervention de bienvenue, le maire a souligné la disponibilité des élues chargées des affaires sociales et des solidarités, Mmes Bruscand, Lamothe, Audit. Il a rappelé l’engagement du secrétariat de mairie et des représentants de la commune auprès du CIAS.

Il a également invité les andrésiens aux vœux du Maire et à l’inauguration des travaux de rénovation de l’école qui se tiendront le samedi 14 janvier à 11 heures à l’école, en présence du Président du Conseil Départemental et des représentants de l’état.

Saint André Allas : Ville 30ème Téléthon.

 

A l’approche du Téléthon 2016, qui aura lieu le 3 décembre prochain, la municipalité a fait apposer à l’entrée de la commune le panneau « Ville 30ème Téléthon ».

 

Ce panneau, qui a pour but de soutenir l’Association Française contre les Myopathies, a été mis en place en présence de Bernard Barateau, créateur du Téléthon et de Colette Pallade, qui préside à l’organisation du Téléthon à Saint André Allas.

 

Bernard Barataud, fondateur du Téléthon avec Pierre Birambeau, est également le père de la génomique médicale en France. C’est lui qui a donné l’impulsion de départ en créant en 1990 le laboratoire Généthon. Son action très volontariste, visionnaire, a encouragé la mobilisation de l’Etat en faveur d’une véritable politique de soutien à l’innovation et à la création d’entreprises de biotechnologie.

 

Début novembre, en présence du Premier Ministre, Bernard Barateau s’est vu remettre le titre de Professeur Honoris Causa de l’Université d’Evry-Val d’Essonne. Le Président de l’Université, Patrick CURMI a notamment déclaré à son adresse :

 

« Vous êtes de ceux que la souffrance, que la misère ne laisse pas les bras ballants. Vous êtes de la lignée des Henri DUNANT bataillant sur les champs de bataille, montrant aux yeux du monde qu’il est des batailles qui dépassent les frontières et le temps, et que l’on ne gagne qu’en se tenant la main../..Mener de telles batailles suppose on le voit, une détermination et une force hors du commun, une vue à long terme, une opiniâtreté sans relâche../..Vous nous avez donné la leçon du courage, la leçon des manches que l’on retrousse, la leçon de ceux qui refusent l’immobilisme d’organisations qui parfois barrent la route aux idées les plus folles et bloquent les projets les plus audacieux ».

 

Au nom de la commune, le Maire, Patrick Salinié, et l’ensemble du conseil municipal adressent à Bernard Barateau, leurs félicitations et leurs plus vifs remerciements. Les élus appellent les andrésiens à se mobiliser avec la même force et la même générosité que les années précédentes pour que le Téléthon 2016 soit à la hauteur des besoins de l’AFM et des attentes des personnes touchées par la maladie.

 

Légende de la photo : Bernard Barateau et Colette Pallade

Le temps de la mémoire

 

Le 71ème anniversaire de la capitulation de l’Allemagne du IIIème Reich a été organisé dimanche 8 mai en lien avec les associations d’anciens combattants.

 

Avant la cérémonie officielle au monument aux morts, le conseil municipal a fleuri d’une rose rouge  l’ensemble des stèles dédiées aux victimes de la répression nazi du 26 juin 1944.

 

En présence du maire et des porte-drapeaux, Morgane Delpech, représentante de la toute jeune génération a donné lecture du communiqué de l’ONAC.

 

Après avoir remercié les andrésiens présents à cette manifestation, Patrick Salinié a donné lecture du communiqué de Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’état chargé des anciens combattants et de la mémoire. Il a évoqué le souvenir d’Hélène Teyssandier, récemment disparue, qui avait été déportée à Ravensbruck puis Buckenwald.

 

Il a précisé qu’au nom de la commune, une plaque commémorative avait été déposée sur la tombe de Mme Teyssandier au cimetière de Sarlat, en hommage à son courage exemplaire.

 

Le maire a enfin remercié Marcel Delpech, porte-drapeau de la commune, pour son implication dans l’organisation de ce moment essentiel de recueillement et de mémoire.

 

Les profs en concert

Les professeurs de l’école de musique Jean Vilatte ont fait salle comble mercredi 6 avril 2016 pour leur concert organisé dans le cadre de la salle des fêtes.

Un public très familial, rassemblant toutes les générations, a profité gracieusement pendant 1h30 d’un répertoire de musique classique puisé dans les œuvres de Jean Sébastien Bach, Manuel de Falla, Philipp Telemann, Camille Saint Saëns, Brahms, et de compositeurs moins connus comme Gaspar Cassado,  Karl Ditters von Dittersdorf, Franz Dopler.

 

Un piano à queue avait été exceptionnellement installé sur scène pour bavarder avec les autres instruments selon les pièces présentées : violon, violoncelle, alto, contrebasse, flûte à bec et flûte traversière.

 

Lors d’une pause, mais soutenus par tous les instrumentistes, les enfants des classes primaires de Saint André Allas ont interprété, sous la direction de Béatrice Morand, « Vois sur ton chemin », la chanson du film « Les choristes ».

 

Au terme de ce partage musical intense, le Directeur de l’école de musique Gérard Cresson a rappelé les prochains rendez-vous proposés par la structure. Deux prestations auront lieu le 7 mai à  à Sarlat dans le cadre des Arts en Folies : à 16h00 dans le cadre du jardin de la lanterne (centre ville), à 21h00 devant la mairie pour « Atom Heart Mother » de Pink Floyd.

 

Le concert s’est terminé par un apéritif dînatoire particulièrement copieux confectionné par les parents d’élèves. La municipalité  remercie les professeurs d’avoir cette année choisi la commune de Saint André Allas comme lieu de concert. Initiative à proposer et renouveler dans les autres villages de la Communauté de Communes Sarlat Périgord Noir !

 

Saint André Allas, le 9 février 2016

 

Maltraitance et divagation des animaux

 

L’épisode récemment vécu par une personne de la commune dont le chien a fait l’objet de maltraitances et d’empoisonnement nous conduit à évoquer un certain nombre d’aspects relatifs au traitement réservé aux animaux.

 

Tout d’abord il convient de rappeler que les sévices et actes de cruauté sur animaux domestiques ou en captivité sont lourdement punis par la loi. Le cas échéant, il convient donc de ne pas hésiter à en informer les autorités (dont la mairie), les associations de sauvegarde des animaux et à porter plainte auprès de la gendarmerie. C’est d’ailleurs ce que nous avons proposé à la propriétaire du chien concerné. L’errance problématique de son chien lui avait été certes signalée mais rien ne peut  expliquer le traitement réservé à cet animal. Une enquête en cours permettra d’établir s’il s’agit d’un acte isolé ou s’il existe une série de délits ayant une relation entre eux. 

 

Nous comprenons la souffrance de la personne qui a vu disparaître dans ces conditions son animal de compagnie. Par contre, jeter le doute et le discrédit sur tout un village par médias ou réseaux sociaux interposés n’est absolument pas justifié. A ce jour, bien que prises en considération, les informations parvenues officiellement en mairie ne nous autorisent pas à évoquer des malveillances en corrélation et volontairement réitérées. En lien étroit avec la gendarmerie, la municipalité sera néanmoins attentive aux résultats de cette enquête pour agir en conséquence.

 

A Saint André Allas comme dans toute commune rurale et forestière, la mairie et le maire sont régulièrement sollicités par des administrés attirant à juste titre l’attention sur des problèmes posés par les chiens et les chats errants : chiens coursant les véhicules, chiens agressifs envers les piétons, les cyclistes, les cavaliers, aboiements nocturnes dérangeant tout un quartier, dégâts dans les poulaillers, poubelles éventrées… Ces nuisances, la plupart du temps bénignes, appellent de la part du maire et des élus des interventions fréquentes. Elles se concluent généralement par un retour rapide à la normale.

 

Les propriétaires savent que leur responsabilité est engagée et ils connaissent leurs devoirs. Ils savent aussi que des situations récurrentes peuvent entraîner de la part du voisinage des exaspérations et des tensions qui doivent être évitées.

 

Parce que nous vivons en milieu rural et que les animaux partagent légitimement notre environnement quotidien, parce que le respect, l’affection et le soin que nous devons leur garantir sont inscrits dans nos habitudes et nos façons d’être, nous comptons sur le bon sens, la responsabilité, la compréhension et la vigilance de chacun.  

 

Il n’est pas inutile de souligner que si la maltraitance peut à juste titre conduire à des sanctions pénales, les animaux considérés en état de divagation peuvent faire l’objet de procès-verbaux et d’amendes. Tout est question d’équilibre et de recherche d’harmonie. Ne pas laisser un animal errer est la meilleure façon de le protéger.

 

Pour traiter avec discernement ce problème, voici un rappel des mesures et des procédures appliquées régulièrement par la municipalité vis-à-vis des animaux en état de divagation :

 

Les chiens doivent porter des colliers permettant de joindre le propriétaire. Quand nous capturons des chiens sans collier, nous les dirigeons vers un vétérinaire pour identification. Nous les retenons au chenil municipal où ils sont hébergés et nourris. Si l’animal est identifié nous prévenons le propriétaire pour qu’il vienne le récupérer (c’est la majorité des cas). S’il n’est pas identifiable nous publions son signalement dans les journaux locaux. S’il n’est pas réclamé dans la quinzaine qui suit il est récupéré par la SPA de Bergerac avec laquelle la municipalité a une convention renouvelée depuis janvier 2016.

 

Les chats sont également concernés. Nous avons signé récemment une convention avec l’association nationale « 30 millions d’amis » pour que les chats sauvages capturés près des dépôts d’ordures soient identifiés, stérilisés, puis adoptés ou remis en liberté. Cette méthode portée bénévolement  par l’association locale « Pirate », permettra d’éviter la prolifération en respectant la vie des félins. Le coût de l’identification et de la stérilisation sont pris en charge par « 30 millions d’amis ».

 

Tout le monde s’accordera sur le fait que les solutions de bon voisinage invitent à des bienveillances mutuelles. La place que nous donnons aux animaux qui partagent nos vies, la liberté que nous leur accordons, la protection que nous leur devons, participent des mêmes précautions.

 

Le conseil municipal

 

Contes le 22 janvier 2016

Saint André Allas

Un Jardin du Souvenir original

 

Lors des dernières élections, l’équipe municipale s’était engagée à réaliser un jardin du souvenir dans le cadre du cimetière de Saint André qui n’en était pas pourvu.

Il est dorénavant possible de déposer les cendres des personnes qui choisissent la crémation sous « l’Arbre du Souvenir » dessiné puis réalisé en fer forgé par Xavier Bertolone, sculpteur sur fer dont l’atelier est domicilié à Sarlat.

 

Le sculpteur a également créé un banc pour les visiteurs souhaitant se recueillir ainsi qu’un lutrin pour faciliter la lecture des documents ou des livres lors des cérémonies.

L’arbre, symbole mettant en relation la terre et le ciel est destiné à recevoir des feuilles de laiton sur lesquelles peuvent être gravés les noms des défunts.

Il sera bien entendu également possible de déposer les urnes dans des cavurnes individuelles ou familiales.

La mise en place de l’arbre a été assurée par les employés communaux.

 

Octobre Rose : succès de la mobilisation

 

Les andrésiens ont répondu une nouvelle fois présents et se sont mobilisés pour soutenir l’action en faveur du dépistage du cancer du sein.

La soirée initiée le 7 novembre 2015 dans le cadre de la salle du pôle intergénérationnel a répondu aux espérances autant sur le plan du spectacle proposé que par les résultats de la collecte.

La commission municipale des affaires sociales avait bien préparé les choses, sensibilisé de nombreux habitants de la commune qui ont applaudi les deux troupes théâtrales venues bénévolement afficher leur solidarité.

La troupe des Arpets de Saint André Allas a mis en scène une étonnante évocation de Molière et du théâtre classique, la troupe l’Art Roquois a proposé une pièce particulièrement alerte et réjouissante inspirée du répertoire traditionnel italien. Deux occasions de dessiner sur les visages des spectateurs des sourires durables tout en sollicitant leur générosité pour un engagement essentiel contre une maladie

qui se soigne plus de neuf fois sur dix lorsqu’elle fait l’objet d’un dépistage précoce.

La collecte effectuée au profit de la Fondation Bergonié a réuni 600 euros.

Merci à tous les participants.

Olympiades Intercommunales : des andrésiens sur le podium

 

Lors des dernières Olympiades festives intercommunales organisées à Tamniès par la Communauté de Communes Sarlat Périgord Noir (été 2015), une équipe andrésienne a terminée première de sa catégorie.

Cette équipe, composée de Didier VERGNOUX, Nicolas COTTUS, Bruno COMENT et LIBLANC Olivier a triomphé dans la bonne humeur en répondant avec talent et régularité aux différentes disciplines proposées : course d’orientation, combiné canoë, paddle, franchissement aquatique, biathlon, tyrolienne, VTT, escalade, pêche, tir à l’arc, tir à l’arbalète, Arc Trap, escalade, jeux traditionnels.

 

D’une façon symbolique, l’équipe avait souhaité remettre sa coupe à la municipalité pour qu’elle soit conservée en mairie. Une petite manifestation et un vin d’honneur ont eu lieu le 23 juillet 2015 dernier avant les travaux du Conseil Municipal en présence de tous les élus.

La maire, Patrick Salinié, a félicité les vainqueurs et les a remerciés d’avoir ainsi honoré notre commune. Il a associé aux félicitations les autres équipes andrésiennes qui s’étaient lancées dans cette aventure sportive (4 au total). Il a appelé tous les amateurs à une nouvelle  participation en 2016.

Toutes les personnes qui se sont rendues à Tamniès pour ces Olympiades Festives soulignent la qualité de cette initiative, son organisation irréprochable, que l’on doit (entre autres) à l’animateur Morgan De Souza qui intervenait à l’école pendant l’année scolaire dans le cadre des TAP.

La mémoire est la sentinelle de l’esprit

 

Il y a 70 ans, le 8 mai 1945, l’armistice était signé, mettant fin à plus de 5 années de guerre.

30 ans plus tôt, la première guerre mondiale avait profondément meurtri notre pays, prélevant un nombre insensé de ses enfants.

Mais la seconde guerre mondiale qui s’achevait en ce 8 mai 45 sous un chaud soleil printanier avait pour la première fois porté le fer dans nos campagnes sarladaises, avec de lourdes conditions d’occupation et son cortège de répression effroyables. Ces années terribles avaient débouché sur les courageux combats pour la libération puis les exactions nazies dont notre commune porte toujours les stigmates.

En présence des porte-drapeaux, des représentants des associations d’anciens combattants, Morgane Delpech, 13 ans, a donné lecture du message délivré par l’Union Française des Anciens Combattants.

Le maire, Patrick Salinié, a lu le communiqué du secrétaire d’état chargé des anciens combattants et de la mémoire, Jean-Marc Todeschini. Puis il a procédé, avec Jean Descamp, ancien combattant, au dépôt d’une gerbe devant le monument aux victimes de toutes les guerres.

Plus tôt dans la matinée, la municipalité avait honoré le souvenir des résistants et otages fusillés à Saint André Allas en fleurissant  l’ensemble des stèles qui leurs sont consacrées.

Le temps des Mais !

A l’invitation des élus et consécutivement aux élections municipales de mars dernier, ce sont deux Mais qui ont été plantés sur notre commune le 21 juin 2014.

Le premier a été dressé sur la place Fernand Albié, au cœur du bourg d’Allas. Le second a été installé à proximité de la mairie.

Sous un soleil radieux, après l’effort nécessaire à la plantation, les habitants de la commune ont partagé le repas traditionnel dans la cour de l’école. Un repas qui s’est poursuivi fort tard dans la nuit.

Selon certains historiens, il semble que la tradition des Mais, fort heureusement très vivace en Périgord, soit une survivance des arbres de la liberté plantés au moment de la révolution.

Une tradition qui fait partie de celles qu’il convient de préserver et de partager…

 

Commémoration du 8 mai 1945

 

 

La commémoration du 8 mai 1945 a eu lieu pour la première fois devant la nouvelle stèle dédiée aux victimes et aux anciens combattants de tous les conflits.

 

En présence des représentants de l’Union Française des Associations de Combattants (UFAC), des porte-drapeaux, des membres du conseil municipal et de nombreux andrésiens, le maire, Patrick Salinié, a procédé au nom de la commune au dépôt de gerbe devant le monument.

 

 

Après la minute de silence, Rafaèle (15 ans) a lu le poème « Liberté », écrit par Paul Eluard en 1942. Morgane (12 ans) a donné lecture du communiqué de l’UFAC.

 

Enfin, Patrick Salinié a lu le communiqué de Monsieur Kader ARIF, secrétaire d’état délégué aux anciens combattants.

 

 

Le lieu de mémoire sera officiellement inauguré le 28 juin prochain dans le cadre de la commémoration du centenaire de la première guerre mondiale en présence des représentants de l’état et de Bernard Cazeau, Président du Conseil Général.

 

Les andrésiennes et les andrésiens y sont chaleureusement conviés.

 

 

Saint André Allas : La nouvelle équipe municipale est au travail…

 

 

Au nom de la liste que j’ai eu l’honneur de mener, je remercie les andrésiennes et les andrésiens de s’être exprimés nombreux lors de ces élections municipales (72% de taux de participation), légitimant la mise en place d’une équipe renouvelée et validant les projets qu’elle se propose de porter.

 

 

Je remercie nos concitoyens pour la confiance manifestée : ce résultat largement positif est à la fois un encouragement pour les nouveaux élus et un satisfecit pour l’équipe qui depuis 6 ans, sous la direction de Roland Manet, a fait avancer notre collectivité.

 

 

L’équipe s’est mise sans attendre au travail. Dés le vendredi 28 mars, le conseil s’est réuni pour élire le maire, les adjoints, et établir les différentes commissions.

 

Conformément à ce que nous avons exprimé lors de la campagne électorale, nous sommes très désireux d’écrire avec vous de nouvelles pages pour notre commune : nous agirons résolument et dans l’esprit de concertation qui doit présider à la mise en œuvre des missions que vous nous avez confiées.

 

Conscient de mes responsabilités, conscient du travail à accomplir, je suis d’ores et déjà à votre écoute.

 

Patrick Salinié

 

 

Composition du bureau municipal :

 

Maire : Patrick Salinié. 1er Adjoint, chargé des travaux : Roland Manet. Adjoint chargé des finances : Joseph Marvaud. Adjoint chargé de l’école, de la culture, de la vie associative : Jean-Pierre Gauthier. Adjoint chargé du développement durable, du tourisme, de la voirie : Dominique Thibart.

Plan Guide Sarlat - Périgord Noir

Le plan-guide Sarlat Périgord Noir est en vente dans les bureaux d'accueil de l'office de tourisme Saralt Périgord Noir à Sarlat, Beynac et La Roque-Gageac au prix de 2.50 euro.

 

Ce plan à l'échelle 1/50 000° permet d'aller à la découverte des 26 boucles de randonnées et du parc de marche nordique aménagés dans le cadre du Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnée sur le territoire de la communauté des Communes Sarlat - Périgord Noir (CCSPN).

 

Accessible à tout public (marcheurs, VTT-istes, cavaliers), ces sentiers vous feront découvrir les multiples richesses de notre territoire (Sites Natura 2000, Sites majeurs d'Aquitaine, faune, flore, architecture, légendes...).

 

Amoureux de la nature et du patrimoine, offrez-vous un nouveau moyen de découvrir le Périgord Noir, ses paysages insoupçonnés et son patrimoine varié.

 

A paraître prochainement, la nouvelle édition du topo-guide de l'office de Tourisme au 1/25 000° proposant un support plus détaillé et documenté pour la découverte de chacun des parcours.

Téléthon 2013

La retraite de Paulette

 

Paulette RONTEIX, agent municipal, a occupé depuis 2005 au sein de l’équipe de restauration de l’école une place active et enthousiaste.

Originaire de notre commune, elle avait usé pendant toute sa scolarité les bancs de cette même école devenue son lieu de travail. A la fin de l’année scolaire, Paulette a décidé de faire valoir ses droits à la retraite.

Dans une école, le lieu de restauration des enfants est un lieu de la plus haute importance. Nourrir certes. Mais également éduquer, partager, échanger. Aux côtés de Viviane Galmot, et de l’ensemble de l’équipe, Paulette s’est engagée avec force dans le passage à l’utilisation des produits bio et des produits de proximité, un pari nécessitant davantage de travail et d’attention.

Efficace et sincère, généreuse jusque dans ses sourires et ses éclats de rire, Paulette a participé à créer au restaurant scolaire de notre école communale une ambiance propice à un accueil de qualité.

Le maire, Patrick Manet, a rendu hommage à Paulette lors de son dernier jour de travail en présence de l’époux de celle-ci, Alain, de ses amis, de ses collègues, des enseignants et de nombreux élus du conseil municipal.

C’était un au revoir chaleureux, mais on sait qu’on moindre appel, si le besoin s’en fait sentir, Paulette sera au rendez-vous des andrésiens pour rendre service.

Au nom de la collectivité, le conseil municipal lui souhaite beaucoup de bonheur dans ce nouveau départ de la vie : le temps de la retraite.

 Patrick Salinié

La lettre aux élus n°2 - juin 2013 est disponible dans l'onglet "Mairie" et "Grand Site Vallée Vézère".

Les articles :

- le calendrier du projet

- le projet Grand Site Vallée de la Vézère en quelques brèves

- une enquête publique pour consulter les communes au sujet du projet de classement et d'inscription de la vallée de la Vézère

- les avancées du travail avec les forestiers

- les avancées du travail avec les agriculteurs

- le guichet unique

- vers un projet agricole spécifique à la vallée

 

Voici les nouvelles acquisitions de la bibliothèque de Saint André Allas. Ces livres ont été selectionnés lors du salon du livre jeunesse 2012. Venez vite les découvrir les mardis et vendredis de 16h30 à 17h30 !

 

La Libre Pensée en assemblée

Les libres penseurs du groupe Eugène Leroy tenaient leur assemblée générale dimanche 18 mars 2012 dans la salle des associations du Pôle Intergénérationnel de Saint André Allas.

En présence de Jean Fred Droin, conseiller général, en présence de Roger Louis, président de l’Union Mondiale des libres penseurs, ils ont été accueillis au nom du conseil municipal par Patrick Salinié, premier adjoint.

L’assemblée générale a été ouverte par Pierre David, président en titre.

Après la lecture des rapports du secrétaire et du trésorier, élections présidentielles oblige, Guy Pustelnik a fait le point sur les avis et les intentions des différents candidats à propos de la laïcité, valeur primordiale et unificatrice de la république qui requiert toutes les vigilances et tous les respects.

Plusieurs échanges et débats ont étayé cette intervention particulièrement documentée.

A l’issue du vote qui devait clore cette assemblée générale, le président Pierre David et l’ensemble du bureau de l’association ont été reconduits dans leurs fonctions respectives.

La réunion s’est terminée par un vin d’honneur offert par la municipalité.

Saint André Allas : Vers la réalisation d’un monument aux morts.

 

Notre commune est celle de Dordogne qui possède le plus de stèles commémorant le sacrifice des résistants tombés lors des affrontements de 1944. Toutefois, outre les plaques apposées dans la salle du conseil et dans les églises, aucun monument aux morts, aucun lieu de mémoire ne rassemble les noms des combattants tués lors des guerres qui ont déchiré le 20ème siècle.

La municipalité souhaite remédier à cet état de fait sans toutefois remettre en cause les stèles existantes.

Le 30 octobre dernier, le conseil municipal invitait les représentants des associations d’anciens combattants pour recueillir leur sentiment sur la réalisation d’un tel projet.

Devoir de mémoire à l’égard de ceux qui ont donné leur vie, message de paix en direction des nouvelles générations, caractère artistique du monument, implantation, perspectives de financement, tous ces sujets ont fait l’objet d’échanges enrichissants.

Les élus vont travailler sur ce dossier en informant régulièrement les anciens combattants de l’avancée des travaux. De leur côté, les associations se renseigneront sur les soutiens financiers susceptibles de soutenir le projet.

Ce même 30 octobre, Patrick Manet remettait le diplôme d’honneur des combattants de l’armée française à Mme Magne, M. Müller et M. Dalla Costa. M. Meyre, excusé, s’était vu remettre ce document à son domicile. Le maire a mis l’accent sur l’histoire et l’engagement de chacun, les a remercié au titre de la commune et leur a officiellement remis le document signé du ministre Hubert Falco. La cérémonie s’est terminée par un vin d’honneur et a donné lieu à un échange de sentiments sur les années de guerre, les souffrances, les parcours difficiles auxquels ont été confrontés nos concitoyens. Cet instant simple et chaleureux restera certainement dans les mémoires de tous les participants.